Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2012

Vendredi

 

       Il n'y a pas de fin du monde. Pas de météorite menaçant de percuter la Terre, pas d'inversement des pôles magnétiques, pas de tsunami dévastateur... Ça, c'est fait. Passons à autre chose.

       A part ça, si tout va bien, je verrai D. la semaine prochaine. Ce n'est pas encore très précis, pas facile pour lui de se libérer. Il part pour 4 jours fêter Noël chez son frère. Ça me touche un peu quand même. Je connais son frère. Nous n'étions pas proches, mais je l'aimais bien, il est sympa.

       Alors un petit pincement au coeur, mais je ne vais pas m'attarder sur ce point. Je vais plutôt me réjouir de nos échanges quotidiens. C'est mon plaisir, chaque jour. Me réveiller et commencer la journée avec un message de lui dans ma boite mail.

       Un mal pour un bien. Si sa compagne n'avait pas grillé nos sms, nous aurions sans doute continué à communiquer sur ce mode, et nous ne serions sûrement pas allés aussi loin que ce que nous avons lâché par email. C'est une belle illustration du fait qu'un événement, en apparence négatif, a finalement transformé les choses encore plus positivement qu'au départ.

Les commentaires sont fermés.