Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2013

Mardi

 

        Après avoir raté mon rendez-vous la semaine dernière, je suis allée chez mon médecin ce matin. Matinée plus qu'éprouvante, pour moi qui ne met quasiment plus le nez dehors depuis des mois.

        Bien sûr, couchée trop tard. Levée à l'heure, mais crevée. Obligée de prendre de prendre le train à 10h, alors que mon rendez-vous est à 11h15. Le train suivant, à 11h, m'aurait faite arriver trop tard. Je m'applique à être toujours à l'heure, bien que je sache que la plupart du temps, je dois patienter au moins une heure dans la salle d'attente toujours remplie.

         Donc, pour être à 10h à la gare, obligée de partir à 9h30 de chez moi. Une demie-heure de marche dans la neige, sur les trottoirs glissants. Je descends du train avec une heure d'avance sur ma consultation. Je vais donc m'ennuyer à la terrasse d'un café, déprimée, à me refroidir bêtement dehors parce que je veux fumer.

         Comme d'habitude, j'ai attendu près d'une heure avant d'être reçue. J'avais froid dans la salle d'attente, malgré mon écharpe et mon manteau. Toujours aussi froid en repartant. Arrivée à la gare, deux trains de suite sont supprimés. Je me suis gelée sur le quai durant près d'une heure, grelottant dans un triste état de fatigue.

          Retour pénible avec une nouvelle demie-heure de marche dans la neige, les pieds mouillés dans mes baskets. Et enfin, la délivrance de retrouver la chaleur de mon p'tit nid.

          Bon, ça a été dur, mais ça en valait la peine. Comme toujours, ma chère Dr T. a su me rassurer, me protéger, toujours si à l'écoute, si disponible pour moi, lorsqu'elle sent que j'en ai vraiment besoin.

           Prochaine étape, la psychiatre, dans quinze jours. En attendant, j'ai une nouvelle ordonnance pour trois mois de médicaments, je suis tranquille, bien que, je l'avoue, je les ai pris de façon très anarchique ces dernières semaines.

           Après le périple de ce matin, je suis bien contente de retrouver mon cocon.

espoir 1.jpg

Les commentaires sont fermés.