Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2013

L'affreux, les propriétaires, la police, le médecin, et moi...

 

        Suite aux derniers hurlements du voisin, j'avais envoyé un mail aux propriétaires, afin de leur signaler ce nouvel incident.

        Car, d'un côté, les policiers m'ont engagée à signaler toute nouvelle nuisance à ces derniers, s'étonnant même que je sois restée si longtemps sans rien dire. Mais d'un autre côté, ma chère Dr T. à laquelle j'ai confié ce problème, était plutôt d'avis que les propriétaires ne pouvaient rien faire, et pourraient finir par se lasser de mes plaintes. Bon, elle est médecin, les problèmes de voisinage et de harcèlement ne sont pas sa spécialité. Elle m'a plutôt conseillé de porter plainte.

        Je rappelle aussi que les policiers ne sont pas vraiment encourageants non plus.

        Bref, je suis quand même contente, car loin de se lasser, je viens de recevoir une réponse des propriétaires, qui m'engagent à continuer de leur signaler tout problème avec l'affreux. Hé hé, je crois qu'ils ont vraiment mal digéré leurs derniers contacts avec lui.

        Ça fait du bien. Je me sens entendue et soutenue.

Commentaires

Quelle plaie, ce type ! Ça doit être stressant !

Écrit par : quantique | 23/01/2013

Tu l'as dit !! Oui, un affreux qui squatte en caleçon derrière votre porte à 4h du matin, en frappant pour vous faire sortir, c'est stressant !!

Bisous,

Écrit par : Stef pour Quantique | 24/01/2013

Les commentaires sont fermés.