Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2013

Lundi

 

         Le CATTP  est encore fermé demain, comme souvent le mardi.

         Je reviens de chez Odile qui habite à deux pas de chez moi. Franck m'a larguée ce soir, par téléphone. J'ai été mal un moment, j'ai pleuré. Ça va un peu mieux maintenant, même si je me sens seule au monde. Peut-être que tout n'est pas joué et qu'il peut encore se passer quelque chose. Je ressens un sentiment de vide et d'abandon vertigineux. Je devrais m'accrocher, mais à quoi, à qui ?

         J'écris pour me soulager. Depuis le début, j'ai eu du mal à décrire cette relation entre Franck et moi, dans laquelle Odile avait aussi son rôle. C'est pourquoi j'écrivais moins sur mon blog. Ça m'avait fait beaucoup de bien de les rencontrer en intégrant le CATTP. Et puis Franck m'a draguée et je me suis laissée entraînée assez vite dans cette histoire. Je ne suis pas vraiment tombée amoureuse de lui, mais j'avais commencé à m'attacher. Tout ça avait pas mal changé ma vie, m'avait sorti de ma solitude. Je n'ai pas d'affinités avec les autres membres du CATTP, Franck et Odile sont les seuls avec lesquels je pouvais me lier. Je n'ai personne d'autre vers qui me tourner.

          Au centre, un repas de Noêl est prévu pour le 19 décembre. Nous avons commencé à préparer des décorations en atelier d'art plastique. Il était aussi question que Franck passe la soirée de Noêl avec moi. Je ne sais pas si cela est remis en question.

          Je ne perds pas de vue que Franck est avant tout malade. Lui-même ne sait pas trop quoi faire de sa vie, entre deux injections de médicament qui contrôlent plus ou moins sa schizophrénie. Au moment où j'écris, je me dis qu'il peut encore revenir vers moi, ça doit être possible, même si je ne veux pas trop espérer. Maintenant, je ne sais pas de quoi sera fait demain pour moi.

          J'ai cru que le CATTP et ma relation avec Odile et Franck allaient changer ma vie. Je me demande bien ce qui va se passer maintenant. Qu'est-ce que je vais faire ? Comment je vais vivre ? Qui va m'aider à briser ma solitude ? Sûrement pas Franck, ça c'est sûr. Ça, je dois laisser tomber. Passer à autre chose, oui, mais à quoi ? Tout ça m'avait fait tant de bien.

           Je n'ai qu'à me taire, comme toujours, ravaler ma peine et mes plaintes, et continuer comme je peux.

Commentaires

Je ne sais trop quoi dire. Je n'ai pas de conseils tout prêt à te présenter. Je ne peux pas ressentir ta souffrance, mais je peux l'imaginer. C'est déjà terrible. Je dirais quand même que non, tu n'es pas obligée de ravaler ta peine. Mieux vaut l'exprimer, comme tu le fais sur ton blog d'ailleurs, mais peut-être aussi avec Odile par exemple. Est-ce que ta relation amicale avec elle est remise en cause ? Ou t'épancher auprès d'un psy ...

Des bises !

Écrit par : quantique | 10/12/2013

Ma relation amicale avec Odile n'est pas remise en cause, mais de ce côté aussi, les choses vont forcément changer, et puis je ne veux pas l'ennuyer avec cette histoire. Odile et moi ne sommes pas vraiment proches.

Sinon, oui, je vois ma psy jeudi et je vais sûrement avoir besoin de lui en parler.

Bises à toi,

Écrit par : Stef pour Quantique | 10/12/2013

Je ne sais pas trop quoi te dire non plus, juste que nous sommes plusieurs à te "suivre" et pensons à toi.

Écrit par : isa | 10/12/2013

Merci, c'est gentil de penser à moi, merci pour ce petit mot qui fait du bien.

Bises,

Écrit par : Stef pour Isa | 10/12/2013

Ton long silence pouvait me laisser imaginer que tu vivais des choses sympas avec tes deux amis. Comme Quantique et Isa, je n'ai pas de formule toute prête sinon que je ne vois pas pourquoi tu devrais ravaler ta peine. Elle existe belle et bien et fait partie de toi. Le rendez-vous de jeudi avec ta psy me semble arriver à pic.
Biz

Écrit par : missmelounette | 10/12/2013

Je croyais aussi vivre des choses sympas, je me sentais de mieux en mieux avec eux deux et avec lui surtout. Je dois dire que je n'ai rien vu venir.

Oui, le rendez-vous chez la psy sera une bonne chose. Merci pour ton p'tit mot.

Des bises,

Écrit par : Stef pour Missmelounette | 10/12/2013

Les commentaires sont fermés.