Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2015

Dimanche, suite

 

       Je reviens de chez Odile où j'ai vu Franck. Ça n'a absolument rien donné. Franck reste égal à lui-même, c'est-à-dire insupportable. Je ne me serais pas autant accrochée si la solitude ne me faisait pas aussi peur. Je m'attends à ce que les prochaines semaines soient très difficiles.

       Me revoilà donc dans ma petite chambre, totalement seule. Personne à appeler, personne à voir. J'ai racheté deux bouteilles de vin, en espérant que ça me fasse dormir.

       Il vaut mieux être seul que mal accompagné. Je n'ai que mon blog pour me confier, personne ne peut m'aider.

       C'est peut-être une bonne chose que je sois séparée de Franck, et je ne le sais pas encore. Cela apportera peut-être du positif. Il me parasitait quand même beaucoup.

        J'ai maintenant tout le loisir de me consacrer à la pensée positive. Il ne me reste que ça pour continuer.

Commentaires

Oui, la solitude peut être douloureuse. Malgré tout, je trouve triste de s'accrocher à quelqu'un ne nous convenant pas vraiment afin de ne pas être seule. Et comme vous le dites, cette rupture apportera peut-être du positif.

Il y a presque dix ans, au moment d'une rupture, j'ai cru que 'mon' monde s'écroulait et finalement de ce mal est sorti un bien. Tout n'est pas rose bien sûr. Aujourd'hui, je peux dire que je suis mieux que je n'étais, que je n'ai jamais été, plus vivante, plus consciente de moi. Je vaux autant que les autres, ni plus ni moins.

Parfois, vous parlez de votre psy -je crois que vous n'en aviez plus et en avez maintenant un nouveau- il serait peut-être bien de creuser avec lui sur cette grande peur de la solitude. Que cache-t-elle, comment est-elle née ?

Je pense à vous, je regrette le rachat de vin car ce n'est pas la solution -tout en sachant qu'on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a-
un de mes frères est alcoolique et je pense que personne ne l'est pour rien, sans raison profonde, un mal-être important.

Autant que possible, prenez soin de vous. S'il fait beau, une promenade vous ferait peut-être du bien.

Écrit par : chantal | 20/09/2015

La solitude, c'est le grand drame de ma vie, depuis toujours, ou presque. Ça remonte à mon enfance où j'étais déjà très isolée puisque ma famille me rejetait.

C'est vrai qu'en ce moment, je me dis parfois que je serais mieux seule, je veux dire sans Franck, mais je n'arrive pas à franchir le pas, c'est trop angoissant. Je précise qu'au moment où j'écris, Franck et moi sommes de nouveau ensemble.

Pour l'alcool aussi, je regrette un peu d'avoir craqué, mais je considère ça comme un simple accident de parcours. Aujourd'hui, la crise est passée et je reprends le chemin de l'abstinence.

Sinon, c'est vrai que quelques promenades me feraient sûrement du bien.

Merci pour ton commentaire, à bientôt,

Écrit par : Stef pour Chantal | 21/09/2015

Ah là là, ces allers-retours constants ! Qu'est-ce que ça doit être épuisant ! Je suis d'accord avec Chantal pour la promenade. Rien de tel que la nature pour apporter un peu d'apaisement. Bon courage, Stef !

Écrit par : quantique | 20/09/2015

Comme je l'écrivais à Chantal, Franck et moi sommes de nouveau ensemble. C'est vrai que c'est épuisant à la longue, mais l'angoisse de la solitude est plus forte.

Et oui, je devrais sortir me promener plus souvent dans le parc.

Merci pour ton petit mot, des bisous,

Écrit par : Stef pour Quantique | 21/09/2015

Les commentaires sont fermés.