Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2016

Lundi

 

        Une bouteille de rosé pamplemousse, une clope au bout des doigts, Franck qui dort à côté de moi, et mon ordinateur, une fenêtre ouverte sur mon blog, et une autre sur le tome 1 du Seigneur des anneaux, que je regarde en boucle depuis deux semaines. Me voilà heureuse, ce soir.

        Et pourtant, bien des tracas... Lors de l'évaluation du CMP, l'ergothérapeute et l'infirmière m'ont mise en garde contre les méfaits de l'alcool. J'ai répondu que je ne buvais qu'un peu, ce qui est totalement faux, bien sûr. Tout comme il est sûr qu'elles n'ont pas été dupes. Un rapport de cette évaluation a été transmis à ma psychiatre. A elle aussi, j'ai essayé de mentir quand elle m'a parlé de l'alcool. Elle ne savait pas que j'avais recommencé depuis deux ans et demi. Mais je n'ai jamais su mentir. Et quand elle m'en a parlé, j'ai dû paraître ridicule avec mes piètres mensonges. J'appréhende déjà mon prochain rendez-vous, pour le 15 mars. Je sais que je vais me couvrir de honte car il sera inutile de continuer à nier l'évidence.

        Il a aussi été question d'alcool ce week-end, avec Franck. Nous étions invités à manger dimanche midi chez sa mère, à l'occasion de l'anniversaire de celle-ci. Sur la route, quelqu'un est passé à côté de Franck en disant quelque chose comme "tu vas avoir de gros ennuis". Peut-être quelqu'un qui parlait au téléphone, je ne sais pas, je n'ai pas vu la scène. Mais Franck l'a pris pour lui. Une crise de paranoïa en bonne et due forme. Il a écourté le repas chez sa mère, et sur le chemin du retour, il s'est mis à délirer sur cette phrase qu'il avait entendue. Il en avait déduit qu'il ne devait plus boire d'alcool, et du coup, moi non plus, sinon, ce serait la séparation. J'ai encaissé comme j'ai pu, mais ça n'a pas été facile.

         Du coup, l'ambiance était plutôt tendue. Il a fini par se calmer et ce soir, nous avons racheté du vin. Ce n'est pas la meilleure des choses, j'en conviens, mais ce n'est pas de cette manière que j'arrêterai de boire. D'ailleurs, c'est lui qui a craqué le premier.

         Enfin, je me sens cernée de toutes parts à cause de l'alcool et ça me stresse. Du coup, comme je suis stressée, j'ai encore plus envie de boire.

         J'appréhende aussi beaucoup l'évaluation avec la psychiatre en chef de l'hôpital auquel est rattaché le CATTP. C'est aussi la psy habituelle de Franck, et il lui a confié que je buvais.

         Pour ce qui est du stage qu'on voudrait me voir faire, je suis quasiment certaine maintenant que je n'y parviendrai pas.

         Et puis il y a autre chose aussi qui me tracasse vraiment. Depuis l'été dernier, je n'arrive plus à déglutir normalement, que ce soit ma salive, du liquide ou de la nourriture. Certains jours, comme aujourd'hui, je ne mange presque rien car je n'arrive pas à avaler. C'est très angoissant. Je crois qu'il va falloir que je retourne chez le médecin, et ça me fait très peur. J'ai peur de me retrouver à l'hôpital avec un cancer de la gorge car je suis une grande fumeuse et depuis longtemps. Mais tôt ou tard, il va bien falloir que je m'occupe de ce problème qui ne passe pas.

         A propos d'hôpital, j'en connais un qui ne voulait pas y aller et qui a dû y retourner, c'est Philippe. Ce sont les dernières nouvelles que nous avons de lui, par une infirmière du CMP. Il aurait fait un malaise chez lui, dû à une pneumonie, peut-être même un AVC. Nous n'avons aucun moyen de le contacter, nous ne savons même pas dans quel hôpital il se trouve. Nous pensons que nous n'aurons plus aucune nouvelle de lui. Il ne nous a même pas téléphoné lorsqu'il est sorti de l'hôpital la première fois. Souvent, j'ai peur de finir comme lui, dans la solitude la plus totale.

         Bon, je sais ce n'est pas très réjouissant tout ça. J'aurais bien besoin de faire un peu de pensée positive !

Commentaires

Je pensais que ce problème de déglutition était réglé. Certes, tôt ou tard il faudra faire quelque chose. Il vaut sans doute mieux tôt. S'il s'avère que ce n'est pas ce que tu crains, ça te fera un stress de moins ... Bises !

Écrit par : quantique | 11/02/2016

C'est vrai que ça me stresse beaucoup. Mais pour le moment, je n'ai pas le courage d'aller chez le médecin. Ça me fait peur.

Bises à toi,

Écrit par : Stef pour Quantique | 12/02/2016

D'après ce que tu expliques à Daisy, ton problème de déglutition s'est amélioré par la prise de médicaments pour la mycose. C'est probablement uniquement ça qui est en cause. Le traitement n'aura pas été suffisant. Il faudrait sans doute soit traiter plus longtemps, soit en recevoir un autre. Allez, courage !

Écrit par : quantique | 13/02/2016

C'est ce que je me dis parfois. Que c'est juste la mycose qui n'est pas tout-à-fait partie et qui est revenue. Je voudrais bien que ce soit juste ça...

Bisous,

Écrit par : Stef pour Quantique | 13/02/2016

Bonjour,je ne me souviens plus tu étais allée chez un spécialiste pour ton problème de déglutition ? Oui Philippe pas même un petit coup de fil c'est tout de même étrange non pas que je veuille juger mais après tout ce que vous avez fait pour lui un tout petit peu de gratitude ne ferait pas de mal, les gens sont tellement bizarre! Je ne veux pas juger car je sais qu'il est mal mais un petit coup de fil un petit mot .... Tu dis que tu as peur de finir comme lui dans la solitude la plus totale cela me rend triste ... Je sais que tu n'as pas eu la vie facile mais tu ne parles vraiment plus à personne de ta famille,pas même une tante,un oncle, as-tu des frères ou sœurs ? Pour ma part fille unique enfin j'espère ne pas être trop invasive trop indiscrète ! Pendant un moment je ne parlais plus à ma mère et Quantique m'a fait réaliser certaines choses, c'est en grande partie grâce à elle que je lui reparle rester sans mes parents pas possible de toute façon et j'ai déjà perdu mon père ... Ça m'a fait plaisir de te lire chez Quantique, des bises

Écrit par : Daisy | 12/02/2016

Bonjour Daisy ! Pour mon problème, j'ai simplement vu un médecin généraliste en septembre dernier. Elle m'avait alors diagnostiqué une mycose buccale et m'avait donné un traitement pour ça. Le problème s'était alors un peu estompé, je recommençais à pouvoir manger. Mais ce n'est jamais tout-à-fait passé. J'espère que je m'inquiète pour rien.

Pour Philippe, je dois bien avouer que moi aussi, j'ai trouvé qu'il n'était pas très reconnaissant envers nous. Je crois que la gratitude n'est pas son fort. Il ne nous a que rarement remercié de lui faire ses courses une fois par semaine et de nous occuper de lui. Ça nous aurait pourtant aidé à continuer, je crois.

Sinon, pour la famille, effectivement, je ne vois plus personne. Il existe, comme ça, des familles qui ne fonctionnent pas et il n'y a rien à faire. Pour ma part, ce sont ma mère surtout, et mon frère qui se sont montrés les plus maltraitants. J'ai essayé, il y a quelques années, de reprendre contact. J'ai passé un coup de fil et je suis tombée sur ma mère qui m'a une fois de plus rejetée. Elle me déteste et c'est irrémédiable. Pour le reste de la famille, je n'ai aucun contact.

Merci d'être passée par ici, bises,

Écrit par : Stef pour Daisy | 12/02/2016

Coucou je suis d'accord avec Quantique il faudrait traiter plus longtemps soit recevoir un autre traitement même si c'est dur même si tu n'en as pas envie ce que je comprends tout à fait il va falloir faire quelque chose ... C'est triste concernant ta famille mais tu sais si tu voyais ma famille aussi bien côté maternel que paternel enfin paternel c'est pire tu te dirais: ils sont dingues mais aussi méchants, mauvais enfin pas tous fort heureusement,je ne comprendrais jamais que l'on puisse ne pas aimer son enfant, encore une question indiscrète peut-être ta mère n'était-elle pas jalouse de toî ... Il est vrai que je ne connais pas tous les tenants et les aboutissants. Tu me diras que j'ai de ces idées et que chaque histoire est différente mais j'ai vu quelques cas comme ça, je m'excuse d'être quelque peu loufoque mais voilà c'est tout moi,des bises

Écrit par : Daisy | 13/02/2016

Oui, sans doute, il faudra recommencer le traitement contre cette mycose et le faire plus longtemps cette fois. En tout cas, il faudra bien tôt ou tard que je me décide à retourner chez le médecin.

Pour le reste, toutes les familles ne sont pas parfaites, tu sembles connaître ça toi aussi. Moi, je crois tout simplement que certaines personnes ne devraient pas avoir d'enfant car elles ne sont pas psychologiquement aptes à le faire. Je pense à ma mère, mais aussi à d'autres cas. Cela dit, tu as vu juste, ma mère était très jalouse de moi car j'ai eu des choses qu'elle n'a pas eues dans son enfance et elle m'en voulait pour ça. Par exemple, elle m'en voulait de réussir à l'école alors qu'elle-même avait été une élève médiocre. C'est pour ça qu'elle me rabaissait à la moindre occasion. J'ai très mal vécu ce dénigrement constant.

Enfin, non, je ne te trouve pas loufoque. Tu es spontanée, sympa et intelligente, et c'est très bien comme ça ! :) Ça me fait énormément plaisir que tu fréquentes mon blog et que tu me laisses des commentaires.

Bises à toi,

Écrit par : Stef pour Daisy | 17/02/2016

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis .... Et vois-tu avec ta mère je ne m'étais pas trompée et pourtant j'aurais aimé me tromper c'est tellement laid d'être jalouse de son enfant et ne pas aimer son enfant je pense qu'il ne faut pas être tout juste dans sa tête je crois que finalement toî et moi sommes moins malades que tous ces gens là ... Je m'excuse mais j'ai tendance à voir des pervers narcissiques partout vu l'expérience avec mon père, le plus dur avec la perversion narcissique c'est quand ce sont les enfants qui la vivent qui la subissent. Merci pour ta gentillesse me concernant mais tu sais je te retourne le, les compliments, tu m'as l'air intelligente et je comprends mieux beaucoup de choses maintenant comme tu as dû souffrir et doit encore souffrir, elle devrait s'excuser ta mère mais j'imagine que ça ne lui vient même pas à l'esprit ou alors elle est trop fière pour reconnaître ses erreurs ... Bises

Écrit par : Daisy | 18/02/2016

Je ne sais pas si ma mère était une perverse narcissique, mais c'est sûr qu'elle a fait beaucoup de mal dans ma famille, pas seulement à moi. Je n'attends pas d'excuses de sa part car je sais que ça n'arrivera jamais. C'est vrai que parfois, je me dis qu'elle est malade mentale elle aussi pour avoir agit dans sa vie comme elle l'a fait.

C'est pour ça que, même si je souffre encore aujourd'hui, je crois que je ne lui en veux même plus pour ce qu'elle a fait. J'espère juste ne plus jamais la revoir.

Bises à toi,

Écrit par : Stef pour Daisy | 20/02/2016

Je pensais qu'elle était PN vu le dénigrement constant dont elle a fait preuve et le fait de te rabaisser mais il est vrai que ce n'est peut-être pas ça c'est peut-être aussi de la méchanceté tout simplement, de la jalousie comme tu le dis,ça me fait tout drôle que l'on puisse être jalouse de son enfant c'est dingue et même si j'ai déjà vu ça je pense que jamais je ne m'y ferais ... C'est bien si tu penses ne plus lui en vouloir c'est mieux comme ça. Dans ma famille côté maternel et bien ma grand-mère c'était style: diviser pour mieux régner ! Ma grand-mère paternelle avait une maladie mentale mais laquelle ..... ? Mais j'étais proche de ma grand-mère paternelle. Il y a tellement de choses dans les maladies dites mentales tellement de mystères .

Écrit par : Daisy | 21/02/2016

C'est vrai que pour le côté dénigrement, ma mère avait quelque chose de l'ordre de la perversion narcissique. Je pense depuis longtemps qu'elle cherchait à me détruire.

Je ne saurai jamais pourquoi elle m'a traitée comme ça. Comme tu dis, les maladies mentales ont souvent des origines mystérieuses. Je ne saurai jamais pourquoi elle s'est montrée si dure envers moi. C'est une question qui restera à jamais sans explication.

Des bisous,

Écrit par : Stef pour Daisy | 24/02/2016

En règle générale, je dis bien en règle générale les PN dénigrent tout le monde et tout et n'importe quoi je ne sais si tel était le cas pour ta mère quoique qu'il me semble que tu aies dit qu'elle n'avait pas été méchante qu'avec toî mais en général également il ne le font pas spécialement ouvertement ils sont gentils avec les gens en règle générale pour se faire passer pour des gens bien et j'ai l'impression aussi que les PN choisissent une voire même quelques proies et des proies faciles de préférence, avec toî il lui fût facile de te dénigrer,harceler car c'est bien de harcèlement dont il s'agit là du moment où l'on persécute une personne que l'on lui répète inlassablement les mêmes choses,elle t'avait sous la main si je puis-dire cela comme ça et tu ne pouvais faire autrement que de subir et elle le savait pour des gens comme eux c'est jouissif ça non plus je n'arrive pas à le comprendre, le concevoir faire enrager les gens par pur sadisme. Oui tout cela est mystérieux,étrange, perversion narcissique ou jalousie ou bien les deux, de toute façon les PN sont à mon sens des gens jaloux et envieux.

Écrit par : Daisy | 25/02/2016

Une fois, un psy m'a parlé de sadisme à propos de l'attitude de ma mère envers moi.

En tout cas, elle ressemble à tout ce que tu décris ! Heureusement que je ne la vois plus, même si c'est difficile de vivre sans famille.

Des bises,

Écrit par : Stef pour Daisy | 27/02/2016

Les commentaires sont fermés.