Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2018

Vendredi, nuit

 

          J'étais très fatiguée hier soir, en écrivant ma note. J'ai raconté l'essentiel, sans traîner, puis au lit !

          Aujourd'hui, comme prévu, nous avons emmené la voiture au garage. Ce n'était pas gagné. 30 minutes avant le rendez-vous, à 14h, Franck m'a fait le coup du "ça ne va pas, je ne pourrai pas y aller". Il m'avait déjà fait le même lundi pour le pré-contrôle. J'ai serré les dents et c'est finalement passé, il a accepté de venir. Il fait souvent ça lorsque nous avons quelque chose à faire, comme les courses par exemple, ou quand Gwen et Philippe doivent venir chez nous. Toujours à deux doigts de décommander. C'est très chiant !

         Nous sommes donc arrivés à 14h au garage et nous avons attendu 2h30 pour que la voiture soit prête. Entre-temps, nous avons zoné dans le centre commercial du coin. Nous avons pris deux cafés à la cafétéria et j'ai acheté deux Cash pour passer le temps. Franck a gagné dix euros, de quoi rembourser le prix des jeux.

         Franchement, je ne sais pas comment font les gens qui travaillent pour s'organiser. Moi-même, quand je travaillais, c'était la galère pour faire le moindre truc. Jamais une minute à soi pour se reposer. Et tout ça pour un salaire et une retraite de misère.

         Bon, j'arrête là, je dois aller dormir si je veux être en forme demain pour recevoir nos invités.

Commentaires

Moi non plus l'organisation, ça n'a jamais été mon truc. Je ne suis jamais arrivée à tout faire. Et maintenant que je suis retraitée, et que j'ai donc le temps, j'espérais faire mieux, mais finalement ça ne change pas grand-chose, sauf que je suis moins stressée et moins fatiguée. C'est déjà ça.

Écrit par : quantique | 15/04/2018

Répondre à ce commentaire

Etre organisé, c'est une chose, mais même l'organisation a ses limites. Moi, quand je travaillais, j'étais très organisée, mais à quel prix ! Au prix d'un incroyable qui stress qui me faisait craquer au bout de quelques mois.

Et pourtant, je n'avais à m'occuper que de moi-même. Je ne sais vraiment pas comment font les gens qui ont un boulot, une maison, des enfants... Moi, à leur place, je finirais par craquer et par tout envoyer balader !

Bisous,

Écrit par : Stef pour Quantique | 17/04/2018

Écrire un commentaire