Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je reviens vers vous

 

          Me revoilà, après deux ans d'absence. Vous m'avez beaucoup manqué, mais c'était trop compliqué d'écrire. Trop compliqué d'aller sur Internet, trop compliqué à cause de Franck, et bien d'autres raisons encore. Mais je suis de retour, pour de bon. Et mieux qu'avant. Vous m'avez tellement manqué, écrire m'a tellement manqué.

          Vous serez toutes et tous heureux d'apprendre qu'aujourd'hui est un grand jour. Le jour où la décision a été prise. Franck et moi, nous nous séparons, d'un commun accord, enfin, et définitivement. Un grand jour, je vous dis ! Je me sens soulagée d'un énorme poids, la vie va être tellement plus simple, plus facile et plus heureuse désormais.

          Le déclic pour moi a eu lieu il y a quelques semaines. J'étais tombée bien bas, avec un projet de suicide qui me tenait depuis un bon moment. Je ne voyais plus aucun avenir. J'avais fait des réserves de médicaments que j'avais stockés dans mon armoire, dans ma chambre. J'avais même une boîte de Valium.

          Il faut savoir une chose, c'est que l'année dernière, en juillet 2021, j'ai rendu mon logement de Bleau, pour habiter totalement avec Franck, dans la maison que lui laisse sa mère. Sur le moment, c'était un grand soulagement, un nouveau départ pour moi, car j'avais tellement souffert dans ce logement, dans cette ville. Trop de mauvais souvenirs, la solitude absolue, le harcèlement de l'horrible voisin. Sans parler de l'inconfort de cette chambre de bonne minable, excessivement chère en plus. Et toutes les fois où Franck m'a pété une crise et m'a renvoyée chez moi. J'ai vraiment souffert dans ce logement, et j'étais vraiment heureuse de le laisser enfin derrière moi, pour ne plus jamais y revenir.

          Les choses se sont donc un peu calmées avec Franck, durant quelques temps. Il ne pouvait plus me dire de dégager et de rentrer chez moi à la moindre engueulade. Et puis, petit à petit, les engueulades sont revenues, les soupes à la grimace. Et comme je ne voyais pas d'issue pour moi, je pensais au suicide.

          Avant, j'étais persuadée que je ne pourrais jamais retrouver un logement, avec ma petite pension d'invalidité. J'avais aussi une peur panique d'affronter de nouveau la solitude. Suicide, seule solution.

          Et enfin, il y a quelque temps, le déclic. Un sursaut d'espoir. J'ai tapé "studio location" et le nom de ma nouvelle ville et j'ai trouvé plusieurs annonces. Des prix abordables pour moi. Et je me suis dit pourquoi pas. J'ai décidé de ne pas me suicider, de me battre, de ne pas abandonner. C'est ce que je vais faire. Et me voici, avec ce nouveau défi à relever, pleine de pensées positives dont je me suis abreuvée ces derniers jours.

         Du positif, je ne veux que du positif et de l'espoir ! Trouver un bon logement et me casser d'ici. 

         Surtout, d'un seul coup, j'ai trouvé la situation tellement désagréable avec Franck, que je n'ai plus eu peur de la solitude. Ça, c'est nouveau chez moi. Au contraire, j'ai envie d'en profiter pour me faire de nouveaux amis. A commencer par vous, que je suis si heureuse de retrouver ! J'ai des tas de projets pour cette nouvelle vie qui commence. 

         Je vous laisse pour le moment, à très bientôt

Commentaires

  • Hé bien, quelle surprise ! Et quelle bonne décision ! Ta tentation de suicide ne m'étonne pas. C'est le risque quand on est dans une situation que l'on croit sans issue. Je le craignais car je me disais que ce blog, d'une certaine façon, t'aidait un peu à survivre. Surtout quand ça n'allait pas avec Franck. Je suis contente de ta réapparition !

  • Et oui ! Surprise, revoilà la Stef !!

    Ce blog m'a vraiment aidée à survivre, et pas seulement durant ces années avec Franck, mais même bien avant, quand je me suis retrouvée seule au monde dans les Hautes-Alpes. C'est là que j'ai commencé à écrire, sur Psychologies.com.

    Ce premier défi de taille pour moi, qui était de pouvoir revenir en région parisienne. J'ai réussi !

    Moi aussi, je suis contente de te retrouver, chère Quantique, toi qui ne m'a jamais laissée tomber, même quand je disais n'importe quoi... Mais bon, j'ai mûri et surtout, je ne suis plus du tout impulsive, comme j'ai pu l'être certaines fois. C'est au moins une chose que je retiens de cette relation avec Franck, ça m'a changée profondément.

  • Stef, mais c'est incroyable! J'avais fini par avoir peur qu'il se soit passé quelque chose avec le covid... Bon retour ici! ça fait belle lurette que je n'écris plus rien, mais je continue de lire et me réjouis de tes prochaines nouvelles. Bonne chance pour ta nouvelle vie!

  • Hello Amalie !

    Merci pour ton commentaire qui me fait bien plaisir !

    Et non, pas de covid pour moi, je suis totalement passé à travers !

    Je vais de nouveau écrire régulièrement, j'en ai bien besoin, et ça fait tellement de bien !

Écrire un commentaire

Optionnel