Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Suite

 

             J'ai envoyé un mail à mon ami d'enfance. Et pour être sûre que c'était bien la bonne adresse, je lui ai envoyé un sms. Il m'a répondu. L'adresse mail que j'avais était obsolète, il m'a donné la nouvelle. J'ai écrit un autre mail. J'ai passé la soirée à écrire.

             Franck a fini par se coucher. D'abord à l'étage, puis il est redescendu et voilà qu'il dort dans le salon comme d'habitude. Il ronfle. J'ai comme un sentiment de tendresse envers lui, à le voir dormir comme ça. Ça me rassure. Moi, je n'ai pas de haine pour lui. Je suis juste triste qu'il me déteste à ce point.

             Je vais rebondir. Je vais me trouver un logement et partir. Je vais y arriver. Et c'est une nouvelle vie, pleine de promesses qui va commencer. J'ai changé. 

             J'ai un petit moment d'angoisse, là, tout de suite. Je vais bientôt prendre mes médicaments et cela va me faire dormir, oublier.

             Je vais m'en sortir, je vais y arriver. J'ai mon blog, mon ami d'enfance. Il y a aussi Gwen, et Nathalie, rencontrés durant les années de CATTP. Je ne suis plus seule. Je m'en sortirai.

             J'espère que Franck va être sympa durant les jours à venir. Ce matin, quand je me suis réveillée, il l'a été. Il m'a dit que je pouvais prendre mon temps, qu'il me donnerait telle ou telle chose pour m'installer. Que les choses ne changeraient pas jusqu'à ce que j'ai un logement. Puis ça s'est un peu dégradé. Alors je me suis collée sur Pinterest sur mon téléphone (c'est lui-même qui m'a installé l'appli il y a peu), puis j'ai branché mon ordi. Nous n'avons pas échangé un mot pendant des heures. 

             Quand j'ai rencontré Franck, il n'a vu en moi qu'une possible partenaire sexuelle. Ça ne m'enchantait pas, mais je n'en pouvais plus d'être seule. J'ai laissé faire. Et puis j'en ai eu marre de cette situation, qu'il ne voit en moi qu'un objet sexuel. Alors j'ai arrêté de coucher avec lui. Et depuis tout ce temps il m'en veut à cause de ça. Mais pour ma défense, je dois vous dire que Franck est un véritable obsédé sexuel. Il ne pense qu'à ça, ne parle que de ça. Parfois c'est lassant, parfois, c'est gênant, parfois c'est exaspérant, parfois c'est complètement hallucinant. Je n'avais jamais rencontré quelqu'un qui pense autant au sexe. Et moi, j'en ai marre de n'être qu'un objet sexuel. Ça a fini par me dégoûter.

              Je ne sais pas ce qu'il essayait de faire cet après-midi. Il s'est mis nu sur le canapé et m'interpellait régulièrement en me lançant : "on baise?". Je crois qu'il essayait de me provoquer, comme d'habitude.

             Je ne veux plus de sexe dans ma vie. Plus jamais. Franck n'est pas le premier homme à me considérer uniquement comme un objet sexuel. Ça m'est déjà arrivé par le passé. C'est bien fini, et ça ne me manque absolument pas. D'ailleurs, je ne fais plus rien pour être désirable. Par exemple, il y a belle lurette que je ne m'épile plus. Et bien figurez-vous que cela ne suffit pas à calmer ses ardeurs ! Je le redis, je ne veux plus jamais de sexe dans ma vie. Je me sens tellement mieux comme ça.

            J'ai eu ce moment d'angoisse tout-à-l'heure, et ça va mieux maintenant. Je me sens plus tranquille. Je crois que je vais beaucoup écrire ces prochains jours. Comme le disait Quantique en commentaire, ce blog m'aide à survivre.

            Je viens de prendre mes médicaments, ça va me faire du bien. Je ne sais pas ce que me réservent les jours, les semaines à venir. Je ne sais pas comment Franck va se comporter avec moi dans cette situation. 

             Je vais faire un petit tour sur Pinterest, histoire de lire quelques citations positives, puis au lit !

            

Écrire un commentaire

Optionnel