Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Samedi, soir

 

             Le temps de digérer la nouvelle. Quelle conne sa mère ! Même pas foutue de garder son mec qui était gentil, la couvrait de cadeaux, travailleur, très intelligent et plutôt friqué. Ils avaient ensemble une magnifique maison avec une piscine qu'ils ont fait construire l'année dernière. Je crois bien qu'il ne la supportait plus. Elle fait des histoires pour des conneries (comme son fils !). Elle avait tout, mais elle lui a pris la tête et il a craqué.

             Moi, pour le moment du moins, j'ai décidé de ne pas quitter Franck. Nous allons chercher un logement commun. Nous ne savons pas encore, c'est la grande question, ce que nous allons faire de Max. Depuis tout petit, il est habitué à cette maison, à son jardin, à son quartier. Nous avons pensé le laisser à la mère de Franck. Elle n'était pas très chaude pour ça, elle a dit oui quand même, mais j'ai des doutes. Et puis surtout, je n'ai pas envie de m'en séparer. Mais le faire vivre en appartement, s'il ne peut pas sortir, il deviendrait fou ce petit chat ! Pour le moment, cette question n'est pas réglée. L'idéal serait de trouver un logement qui permette à Max de sortir. 

             Je crois, je ne le dis qu'à vous, que la mère de Franck voudrait bien que je ne compte pas dans l'équation. Que je ne sois pas là. Je n'ai aucune confiance en elle. Je suis de trop. Elle voudrait son fils pour elle toute seule. Son rêve, c'est de vivre seule avec son fils. Elle lui a déjà proposé, mais il a refusé tout net.

             Anecdote "amusante" : Au téléphone, Franck lui disait que nous pourrions chercher un logement sur Bleau ou une ville à côté, où nous avons nos amis. Sa réponse : "mais comment je ferai pour t'amener de la soupe le soir si tu habites à Bleau ?". Elle n'est pas encore revenue qu'elle a déjà prévu de nous envahir ! 

             Nous voudrions trouver un logement dans la ville où nous sommes actuellement et où nous avons tous nos repères. Mais là, je serai aussi chez moi et il n'est pas question que sa mère débarque tous les jours comme bon lui semble. Jusqu'ici je me suis écrasée devant elle, mais ça pourrait changer. 

             Et combien de fois a-t-elle dit : "cette maison, c'est pour toi, mon fils", "je ne reviendrai pas dans la région", et d'autres encore. Sa parole, c'est de la merde. 

             Nous avons jusqu'au mois de mai prochain pour déménager. Enfin, c'est ce qu'elle a dit... Ça va être un beau bordel ce déménagement. 

             Suite à la prochaine note, je m'arrête là pour ce soir.

Écrire un commentaire

Optionnel