Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2018

Lundi

 

           Des infos plus précises sur le retour de la belle-mère. Elle débarque dans quinze jours et restera une semaine. Je suis soulagée car Franck et moi pensions qu'elle resterait plutôt deux semaines qu'une. Deux semaines chez moi, ça aurait été très dur !

           Je commence à m'y préparer mentalement. De toute façon, nous ne la verrons pas tous les jours. Ça devrait vite passer. Cela dit, même si nous comptons faire un peu de ménage avant son arrivée, elle va avoir une drôle de surprise car la maison ne sera pas tenue comme elle le voudrait. Je rappelle qu'elle est complètement maniaque, le ménage, c'est toute sa vie ! Ça va lui faire bizarre de se retrouver dans nos affaires avec de la poussière dans les coins. Elle va aussi sans doute trouver que notre chat est mal élevé car il monte sur la table quand nous mangeons et essaye de chaparder dans nos assiettes. Ça ne va pas lui plaire.

          Mais je m'en fous ! Dès qu'elle sera partie, nous reprendrons nos habitudes et ce sera très bien comme ça.

          Je devrais me coucher tôt car demain matin, comme toutes les quatre semaines, Franck doit faire son injection et je l'accompagne en voiture. Ensuite nous irons faire nos courses. L'après-midi, je ferai sûrement une sieste et nous jouerons à The Witcher 3. Une journée bien remplie !

18/02/2018

Samedi, nuit

 

           Notre petit chat est guéri ! Enfin, plus de collerette ! Il nous fait plein de câlins et recommence à faire des bêtises. Aussi, il recommence à sortir un peu, mais nous restons vigilants. Nous le laissons sortir en journée, mais pas la nuit. Pas envie qu'il se fasse croquer de nouveau. D'ici quinze jours ou trois semaines, nous le ferons stériliser. Il sera sans doute plus calme et moins vindicatif envers les autres chats du quartier.

           Je me demande quand même comment les choses vont se passer au retour de la mère de Franck, à la fin du mois. Nous allons devoir lui laisser la maison et le chat. Va-t-elle savoir s'en occuper ? Max a ses petites habitudes ici, va-t-elle les respecter ? Par exemple, je lui laisse toujours la porte de la chambre à l'étage ouverte car il aime bien s'y reposer. Et aussi, s'il sort le soir, je ne vais pas me coucher tant qu'il n'est pas rentré. J'ai peur que la belle-mère le laisse passer la nuit dehors. 

           Ce retour de la belle-mère, c'est très bientôt et ça m'angoisse vraiment. Bien sûr, elle n'a pas donné de date précise, car nous sommes à sa disposition. Ça va vraiment être trop bizarre. Je déteste les gens qui vous forcent la main comme elle le fait. Je ne sais pas du tout comment je vais gérer. Et aussi, combien de temps va-t-elle rester ?? Combien de temps va-t-elle nous forcer à subir sa présence ??

           A part ça, nous avions invité Philippe et Gwen aujourd'hui, mais Gwen n'a pas pu venir. Philippe est venu seul. Pas grand-chose à faire avec lui. Nous avons regardé un film japonais et le reste du temps, j'ai joué à The Witcher 3 sur la X-Box. Puis à 21h, c'était l'heure de la saison 10 de The Big Bang Theory que je regarde assidûment. Philippe a fini par partir, mais j'ai bien cru qu'il allait rester pour dormir. Ça m'aurait bien fait chier !

           Demain, c'est dimanche, le week-end, rien à faire et en toute bonne conscience !

14/02/2018

Mardi, nuit

 

         Un oeil sur le patinage artistique aux J.O. Je crois que c'est Candeloro et Monfort aux commentaires, j'adore ! Franck dort sur le canapé, le chat aussi.

         Finalement, ça n'a pas pété, comme je le redoutais. J'ai essayé de faire au mieux, et c'est passé. A part hier soir, j'ai bien failli m'emporter pour une histoire de plaid mal plié sur un fauteuil, mais j'ai serré les dents et c'est passé aussi. Le lendemain matin, tout était rentré dans l'ordre.

         Max recommence à faire le fou, à sauter partout, nous mordre et nous griffer, c'est bon signe. Dans deux jours, les fils de sa cicatrice seront enlevés et nous lui ôterons enfin sa collerette. Ça promet !

        Sinon, Philippe a appelé au moins cinq fois aujourd'hui, mais Franck ne lui a pas répondu. Il a juste envoyé un sms disant "tu m'appelles trop", mais nous ne sommes pas sûrs que Philippe sache comment lire les textos sur son téléphone. Il faut savoir qu'avant de nous rencontrer, il y a deux ou trois ans, Philippe n'avait ni téléphone portable, ni téléphone fixe. Rien. Il n'a ni télé, ni ordi, juste une radio. C'est nous qui l'avons obligé à prendre un téléphone portable et un abonnement. Depuis, il s'en sert pour appeler Franck plusieurs fois par jour. C'est très envahissant. Franck répond, ou pas, selon son humeur.

         J'ai souvent pensé que ce qui me déplaît chez Philippe, c'est le fait que j'ai peur de devenir comme lui. A ne plus rien faire, rien vouloir, regarder le plafond toute la journée.

12/02/2018

Dimanche, nuit

 

            Franck m'a fait la gueule ce soir, durant un petit moment. Juste après un appel de Philippe, le troisième de la journée. Je ne sais pas pourquoi il m'a fait la gueule comme ça. Peut-être que j'ai dit un truc sur Philippe qui l'a contrarié. Franck ne supporte pas que je critique Philippe.

            Franck fait plus attention à Philippe qu'à moi. Nicolas aussi a téléphoné plusieurs fois dans la journée. Il se sentait angoissé et nous demandait si nous pouvions le dépanner de quelques Xanax ou Lexomil. Nous n'en avions pas. Et puis même si nous en avions eu, il aurait fallu faire le voyage de Nemours à Fontainebleau, se garer, puis revenir. Franck ne m'a pas demandé mon avis avant de proposer ça à Nicolas. On voit bien que ce n'est pas lui qui conduit et qui doit trouver à se garer. Mais nous n'avions que du Tercian, et Nicolas n'aime pas ça.

           Franck ne se soucie guère de moi. Il se préoccupe davantage de ses copains que de moi. Moi, je n'ai droit qu'à ses reproches quand la maison ne tourne pas rond, quand il se sent dépassé. Je sens que depuis deux ou trois jours, ça ne va pas comme il veut, et qu'il va bientôt s'en prendre à moi, comme si j'étais responsable. Je marche sur des oeufs, je retiens mon souffle. Mais j'ai l'impression que ça va bientôt péter. Et bien sûr, c'est moi qui en ferai les frais.

           J'appréhende de plus en plus le retour de sa mère. Pour elle aussi, Franck a le téléphone facile, ils s'appellent pour un oui ou pour un non. Tous les deux jours, tous les jours, plusieurs fois par jour. Quand ce n'est pas l'un qui appelle, c'est l'autre. Franck raconte sa vie à sa mère, dans les moindres détails.

           Je croyais pourtant que nous avions passé une bonne journée. Nous avons regardé du sport à la télé tout l'après-midi. Du tennis, puis le match de rugby sur lequel Franck avait parié en ligne, puis du foot. Mais je m'attends à ce qu'il me reproche encore de trop regarder la télé. Je croyais pourtant que cet après-midi lui avait plu.

           Je ne sais pas ce qu'il attend de moi. Ce que je sais, c'est qu'il ne m'aime pas. Il ne m'aime pas comme je suis, avec mes qualités et mes défauts. Il ne supporte pas mes défauts et ne voit pas mes qualités.

           Je m'attends à une engueulade prochaine. Mais s'il préfère ses copains et sa mère, plutôt que moi qui vit avec lui chaque jour, je n'y peux rien...

07/02/2018

Mardi, nuit

 

            Il a neigé toute la journée et ce sera pareil demain. C'est chouette la neige, c'est joli et on peut l'apprécier quand on reste au chaud et à l'abri.

            Max va bien. Il a vu la vétérinaire hier et nous voyons arriver la fin des soins quotidiens. Prochain rendez-vous le 15 février pour retirer les fils de sa cicatrice, et peut-être aussi, cette maudite collerette.

            Ensuite, nouvelle opération, nous le ferons stériliser. Je ne sais pas trop à quoi ça sert, mais tout le monde, véto y compris, dit que c'est mieux. Moi, j'appréhende ses prochaines sorties. J'ai peur qu'il ne se fasse blesser à nouveau. Nous n'aurions peut-être pas dû le laisser sortir si jeune. Il est encore fragile, et aussi, de toute façon, il ne demande plus du tout à aller dehors. On dirait qu'il a été traumatisé par cette mauvaise expérience. Mais au moins, malgré la collerette, il recommence à jouer un peu.

            Avec Franck, les choses ne vont pas trop mal. Il y a une chose qui m'ennuie un peu, c'est que lors de notre dernière engueulade, qui a été assez violente, il m'a reproché de regarder la télé. Et j'ai trouvé ça très injuste. Il écoute de la musique toute la journée et je n'ai droit de voir la télé que sans le son. Il n'y a que le soir où il me laisse mettre le son, et encore, il n'est pas toujours d'accord sur les programmes que je souhaite regarder.

           Je me pose des questions. Vaut-il mieux que je sois seule, et regarder tout ce que je veux, quand je veux et avec le son, ou rester avec lui et me priver de ce que j'aime pour ne pas retomber dans la solitude ?

           Pour le moment, je n'ai pas de réponse... Je trouve simplement qu'il est dur avec moi et qu'il me reproche d'aimer la télé. Pourtant, heureusement que j'avais la télé quand j'étais seule. Sinon, je serais comme Philippe qui ne s'intéresse à rien et qui regarde le plafond toute la journée.

           Bon, pour le moment, Franck dort, je peux regarder New York, Unité Spéciale. Et avec le son !

04/02/2018

Samedi, nuit

 

             Nous soignons Max comme nous pouvons. Pas facile. Nouveau rendez-vous lundi chez la véto. Au moins 30 euros de plus. J'espère que Max sera vite guéri et qu'il ne lui arrivera pas d'autre malheur.

             Aujourd'hui, nous avions Gwen et Philippe. Comme d'habitude, contente de voir Gwen, mais énervée par Philippe qui est allé plusieurs fois fouiller le frigo. J'avais pourtant pris soin de cacher mes kiri et mes rillettes de poulet rôti, pas grave, Philippe est tombé sur le fromage à tartiflette. Bien sûr il ne demande rien avant de se servir. Et moi, je n'ose rien dire, car je sais que Franck ne sera pas de mon côté.

            A vrai dire, Franck n'est pas souvent de mon côté. Ça, c'est vrai.

31/01/2018

Mardi, nuit

 

          Aujourd'hui, nous avons emmené le petit Max chez le vétérinaire. Sa bosse avait grossi, même s'il ne semblait pas en souffrir. Enfin, si, d'une certaine manière, il doit en souffrir, peut-être pas physiquement, mais mentalement, car depuis une semaine et demie, il ne joue plus et ne sort quasiment plus.

          La vétérinaire nous a dit qu'il s'était sans aucun doute fait mordre par un autre chat et que la blessure s'était infectée. Sa bosse était remplie de pus et de liquide. Le pauvre Max s'est fait tondre sur tout un carré de dix centimètres de côté et il a maintenant une belle cicatrice sur le flanc. Il y a aussi trois petits trous par lesquels s'écoulent du liquide et du sang. Nous devons veiller durant 48h à ce que ces petits trous restent ouverts afin de permettre l'écoulement. Et un nouveau rendez-vous chez le véto vendredi, pour un contrôle. Nous devons aussi lui faire avaler un antibiotique. Et pour finir, une belle collerette autour du cou ! Le pauvre est bien embarrassé avec ça.

          Enfin, voilà, nous avons bien fait de consulter avant que cela ne s'aggrave encore plus. Il faudra au moins 15 jours de soins. L'opération nous a coûté 150 euros que nous avons partagé en deux. Et quand il sera remis, nous le ferons stériliser, pucer et vacciner.

          J'espère quand même que Max ne se fera pas mordre ou malmener trop souvent !

          A part ça, notre visite chez Nathalie a été très agréable. Il faudra le refaire. J'ai ainsi appris qu'Annie avait dû quitter la maison de repos à cause de risques d'inondations. Tous les pensionnaires ont été évacués. Chez nous, à Nemours, rien d'alarmant malgré la vigilance orange. Il paraît que la décrue va être lente, d'autant plus que demain, il va recommencer à pleuvoir.

          Sinon, nous avons prévu d'inviter Gwen et Philippe samedi prochain. Philippe ne fait plus la gueule, même si Franck s'est décommandé lundi. Aujourd'hui, il a appelé au moins cinq fois. Il appelle jusqu'à ce que Franck décroche et bien sûr, il n'a rien à raconter vu qu'il passe des journées entières allongé sur son canapé dégueulasse, à regarder le plafond. Et je n'exagère pas quand je dis que son canapé est dégueulasse. Bref. 

          Enfin, pour finir, voici une photo de la blessure de guerre de Max:

WP_20180130_002.jpg

27/01/2018

Samedi

 

          Quelques mots avant d'aller au lit. Franck dort déjà, bien sûr, et comme c'est le cas la plupart du temps, il passera toute la nuit sur le canapé. Je dors seule dans la grand lit, à l'étage, et j'en prends mon parti. Je peux prendre toute la place que je veux.

          Le petit Max va un peu mieux. Un peu seulement. Il mange, boit, dors beaucoup et nous fait des câlins, mais il ne veut plus sortir comme avant. Espérons que ça s'arrangera avec le temps.

          Et donc, comme je l'ai dit, demain, nous allons chez Nathalie. Je suis ravie de sortir un peu de la routine Gwen-Philippe-un-samedi-sur-deux. Du coup, Philippe fait la gueule car nous ne l'avons pas invité ce week-end. Voilà deux jours qu'il n'a pas téléphoné à Franck alors que d'habitude il appelle plusieurs fois dans la journée. Moi, ça me soulage un peu. Franck veut l'inviter lundi, quand je serai chez mon psy, comme ça j'aurai moins à le supporter.

          Allez, au lit toutes les Stéphanies !!

25/01/2018

Mercredi, nuit

 

          Franck dort sur le canapé, j'écris. Je voudrais écrire plus souvent, il va falloir que je trouve une autre façon de le faire, indépendamment de lui.

          Aujourd'hui, passage à Fontainebleau. Franck avait rendez-vous chez le pédicure pour un ongle incarné et je devais récupérer mon nouveau décodeur tv. A ce propos, je ne recommande absolumment pas SFR comme fournisseur d'accès Internet. Ils ont augmenté ma facture sans prévenir et m'ont fait plein d'autres misères dernièrement. Et lorsque je les ai au téléphone, ils me prennent pour une imbécile en me racontant n'importe quoi. Je suis très mécontente. Bref.

          Nous sommes donc passés chez moi afin d'installer le nouveau décodeur. Par chance, j'ai trouvé à me garer juste en bas de mon immeuble. Ça n'a l'air de rien, mais trouver une place de parking m'angoissait beaucoup. C'est si compliqué de se garer là-bas. Nous sommes resté un moment chez moi et j'ai été un peu déprimée par l'état des lieux. Il y a plein de poussière et d'humidité, c'est sale.

          La mère et le beau-père de Franck reviennent dans la région pour fin février et durant ce temps, nous devrons aller vivre dans mon logement. Le robinet de ma douche est complètement coincé par le calcaire et celui du lavabo fuit beaucoup. Il va falloir régler ça avant d'intégrer les lieux. Et avant d'appeler les propriétaires, il faut faire un grand ménage. Tout ça me dépasse un peu et m'angoisse aussi, comme le retour de la mère de Franck.

         Aussi, nous nous sommes engueulés il y a peu et j'ai plus que jamais songé à rentrer chez moi. Franck a expliqué cette engueulade par le fait que c'était quelques jours avant son injection d'Haldol et que du coup, il était de mauvaise humeur. C'est vrai, mais je ne suis pas sûre que ce soit par un manque de médicament. J'en ai marre de ces engueulades, marre qu'à chaque fois, il me dise de rentrer chez moi. En général, nous finissons par nous calmer et la vie reprend son cours, mais j'en reste profondément blessée. Ma visite à Bleau aujourd'hui m'a laissé penser que justement, rentrer chez moi ne serait pas impossible...

         A part ça, le petit chat ne va pas très bien. Vendredi dernier, le matin de bonne heure, Franck et moi étions réveillés. Le chat est rentré vers 7h d'une balade dehors anodine. C'est alors qu'il a vomi plusieurs fois et est resté assommé toute la journée. Il n'était pas bien du tout. Il était tout chaud comme s'il avait de la fièvre. Il n'a rien mangé ni bu de la journée alors que d'ordinaire, il dévore ses croquettes. Il est resté comme ça toute la journée, totalement prostré et abattu. Le lendemain, il allait un peu mieux, mais nous nous sommes beaucoup inquiétés.

         Plus tard, nous nous sommes aperçus qu'il avait une grosse bosse sur le flanc droit et nous nous demandons ce qui a bien pu se passer.

         Il va mieux, il mange et boit normalement, mais il dort beaucoup et surtout, il ne joue plus et ne demande plus du tout à sortir comme avant. Nous ne savons pas ce qu'il a. Il n'a pas l'air de souffrir, simplement, il n'est plus le même. Nous allons peut-être nous résoudre à le faire examiner par un vétérinaire. Pauvre petite bête. Nous ne saurons sans doute jamais ce qui s'est passé.

         Sinon, nous surveillons de près la crue de la Seine et autres rivières. Car la maison est inondable, nous le savons depuis juin 2016, losque la mère de Franck a dû être évacuée. J'espère que nous n'en arriverons pas là !

         Enfin, Nathalie m'a appelé hier. Elle nous invite dimanche à prendre le café chez elle, à Bleau. Gwen sera là aussi. J'ai accepté avec plaisir, d'autant que d'habitude, personne ne nous invite. Et par ce coup de fil, j'ai appris qu'Annie était actuellement en maison de repos, après deux semaines d'hospitalisation à l'hôpital psychiatrique de Nemours. Je l'ai appelée dans la soirée. Elle y restera un bon mois.

         Voilà pour aujourd'hui, je vais continuer de regarder Enquêtes Criminelles avant d'aller au lit. Rien de prévu pour demain, j'espère que Franck sera de bonne humeur...

12/01/2018

Vendredi

 

            Franck dort sur le canapé avec le chat, bien tranquille, près de lui. Je peux enfin écrire.

            Ce n'est pas que j'ai beaucoup de choses à raconter, non. Au contraire, il ne s'est pas passé grand-chose ces derniers temps. Demain, comme tous les quinze jours, nous avons invité Gwen et Philippe pour passer l'après-midi et peut-être la soirée. C'est la routine. Nous allons jouer à des jeux, peut-être regarder une vidéo, comme d'habitude. Je vais être contente de voir Gwen, et agacée par Philippe, encore comme d'habitude.

            Je n'ai toujours pas appelé Annie et elle ne m'a pas appelée non plus. C'est toujours comme ça. Si je ne l'appelle pas, elle ne m'appelle pas. Il faut dire que je n'appelle les gens que lorsque je suis décidée à les voir sous peu. Et ce n'est pas facile d'aller voir Annie. Il faut prendre la voiture jusqu'à Avon, puis revenir, je trouve ça contraignant. Annie ne nous rend jamais visite car elle ne conduit plus depuis longtemps. Tout comme Nathalie. Si je veux voir ces personnes, c'est toujours à moi de me déplacer en voiture. Il n'y a que Gwen et Philippe qui viennent jusque chez nous, c'est pour ça que nous ne voyons qu'eux régulièrement. J'apprécierais de voir Gwen plus souvent, mais pas Philippe dont le comportement me dérange, même si Franck lui trouve toujours des excuses. Mais pas le choix, si je veux voir Gwen, je dois supporter Philippe en même temps et cela gâche assez mon plaisir. Pas faciles les relations avec les uns et les autres.

            A part ça, ça va. J'ai fait quelques efforts pour éviter les engueulades avec Franck. J'essaie d'en faire plus, mais c'est difficile car je n'ai pas beaucoup d'énergie ni de volonté. Ça fait partie de mes problèmes, mais Franck n'est pas très compréhensif avec moi. Il considère, en général, que je ne suis pas malade, que je n'ai pas de difficultés. Ça m'attriste, je ne peux pas compter sur lui pour m'aider et me comprendre. Je ne peux pas lui parler de ma vie et de mes problèmes. Il est tellement centré sur lui-même. Je pense que je ne pourrai jamais lui faire confiance.

            Bon, ce n'est pas très gai tout ça, et puis Franck s'est réveillé alors je vais quitter. J'espère que je passerai quand même une bonne journée demain. Je dois être un peu fatiguée, j'ai oublié de prendre mes médicaments hier soir.