Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2018

Jeudi, nuit

 

          Alcool : Franck a craqué samedi dernier, il a acheté des bières. J'en ai bu trois. Je me suis dit que j'aurais pu m'en passer. Dimanche, rien. Lundi, rien. Mardi, rien. Hier, deux bières et aujourd'hui aussi. Demain, rien, pas d'argent. Je suis quand même contente d'avoir tenu trois jours de suite sans boire d'alcool. Prochain objectif, tenir quatre ou cinq jours.

         Je dois dire que je bois un maximum de café et de coca et que cela a également un prix. Admettons que je boive 1,5 litre de coca par jour à 1,30 euro la bouteille, ça fait 40 euros par mois. D'ailleurs, hier, nous avons fait quelques courses au supermarché du coin. Nous avons acheté du café, deux bouteilles de coca et quatre bières. Rien que de la boisson. Quelle étrange addiction que d'avoir toujours besoin de boire, quel que soit le liquide...

         Pour la cigarette, je vapote de plus en plus, mais je ne peux pas encore me passer de vrai tabac. Cela dit, je suis contente car je ne tousse plus le soir avant de m'endormir.

         A part ça, Franck avait invité Philippe cet après-midi. Nous avons vu un film que Philippe a à peine regardé. Il s'est fait chier comme d'habitude. Il est parti tôt et c'est tant mieux. Comme d'habitude aussi, il a fallu planquer les fromages dans le frigo, car il n'a pas manqué d'aller y jeter un oeil.

         Samedi nous allons chez Gwen. Et sinon, tout va bien !

13/10/2018

Vendredi, nuit

 

           Pas d'alcool aujourd'hui et ça ne m'a pas manqué du tout. Depuis une semaine, je vapote chaque jour un peu plus, fumant de moins en moins de cigarettes. Tout est progressif et ça me parait chaque jour un peu plus facile que la veille. 

           Pas d'alcool pour demain non plus. 

11/10/2018

Jeudi

 

          Avant, nous achetions nos bières quand nous faisions nos courses chez Leader Price, environ une fois par semaine ou une semaine et demie. Nous avions des réductions. 10 euros offerts pour 50 euros d'achats, ça vaut le coup. Nous faisions donc deux caddies avec chacun un bon, car on ne peut pas cumuler ces réductions. Dans mon caddie, il n'y avait que de la bière, 50 bières fortes à 1 euro pièce. Dans le caddie de Franck, il y avait 40 bières légères à 0,50 centimes pièce, plus la nourriture. 

         Oui, vous avez bien compté, nous ramenions 90 bières à la maison, pour un peu plus d'une semaine.

         Ce temps-là est bien fini. Comme je l'ai déjà dit, nous n'avons plus les moyens financiers. 

         Vendredi dernier, nous avons donc ramené l'alcool qui restait chez moi et nous l'avons bu durant le week-end. Depuis, nous avons bu au jour le jour. Pour moi, une bière lundi, deux mardi, quatre mercredi et deux aujourd'hui. Achetées au petit Carrefour Contact à côté de chez nous. J'ai aussi acheté pas mal de coca sans sucre. Ça m'aide bien à combattre le manque d'alcool, même si j'ai quand même du mal à passer toute une journée sans en boire.

         Il me restait un peu de monnaie aujourd'hui. J'ai acheté quatre bières (deux pour moi et deux pour Franck) et trois bouteilles de coca. Ça fait quand même huit euros. Demain, je ne pourrai rien acheter, je n'ai plus d'argent et Franck non plus. Pas d'alcool, donc. Nous avons un peu de mal à ne pas boire, mais ce qui est certain, c'est que plus jamais nous n'achèterons 90 bières d'un seul coup. Trop cher.

         Passons à la cigarette. Je vapote un peu depuis lundi. Je m'y mets progressivement et ça fonctionne plutôt bien. Je suis contente. Franck ne fume quasiment plus, il n'achète plus de tabac. En revanche, il ne peut pas du tout se passer de sa clope électronique. Je prends le même chemin. Fumer est un besoin compulsif, comme l'a souligné mon psy. C'est exactement ça. 

         J'ai donc deux besoins compulsifs. Avoir en permanence quelque chose à boire, alcool, café, coca, etc... Et aussi quelque chose à fumer. Ça m'occupe les mains et la bouche, c'est un peu ridicule. Bien sûr, je vois les blagues salaces qu'on peut faire sur le sujet...

         Pas de nouvelle engueulade avec Franck et c'est tant mieux, mais je vois bien qu'il ne m'aide pas à me sentir bien et à me concentrer sur mes objectifs. Je dois être deux fois plus forte pour réussir. Il ne m'épargne aucun stress et se montre peu encourageant et compréhensif à mon sujet. En revanche, en ce qui le concerne, il faut tout lui passer.

         Pour finir, une petite photo de ma cigarette électronique, aussi appelée e-pen :

20181011_173321[1].jpg

06/10/2018

Vendredi, nuit

 

           Aujourd'hui, j'ai vu mon psy. Je lui ai parlé de ma (notre) décision d'arrêter l'alcool et le tabac. Il s'est montré très encourageant et ça m'a fait le plus grand bien.

           Pour le moment, en ce qui concerne l'alcool, nous n'avons pas vraiment arrêté. Sur deux semaines, je n'ai passé que deux jours et demi sans boire, mais c'est déjà un début. Ça m'a montré que c'était possible. Au moins, ces deux jours où je n'ai pas bu, ça ne m'a pas manqué du tout. Je suis donc capable de passer toute une journée sans boire d'alcool. 

           Et puis c'était un peu reculer pour mieux sauter. Aujourd'hui, après le psy, Franck et moi sommes passés chez moi récupérer des bières et du whisky que j'avais stockés. Après, il n'y en aura plus.

           Demain samedi, nous sommes invités chez Gwen qui vient de s'installer dans son nouvel appartement. Au téléphone, il m'a demandé s'il devait acheter des bières. Je lui ai répondu que non, un peu de coca ferait l'affaire. Nous allons acheter une ou deux bouteilles de clairette pour fêter l'événement, mais je ne pourrai pas boire d'alcool parce que je conduis.

           Aujourd'hui aussi, il y avait une promotion sur Internet sur des cartouches pour cigarette électronique. J'en ai acheté pour 50 euros. Je n'ai plus d'autre choix que de m'y mettre. D'ailleurs, demain, chez Gwen, je ne crois pas que nous aurons le droit de fumer, sauf sur la terrasse. Il vient de refaire toutes ses peintures à neuf, il ne voudra sans doute pas les pourrir avec de la nicotine. Je n'imagine même pas l'état de mes poumons !

          Je fume depuis trente ans... Il est peut-être déjà trop tard.

          Tout ça nous ramène à la santé, à la mort. Franck et moi sommes mal partis. Nous sommes gros, nous fumons, nous buvons, nous mangeons mal et nous ne faisons pas d'exercice !

          Mais nous n'allons pas baisser les bras ! L'année 2019 qui s'annonce sera placée sous le signe de l'arrêt de l'alcool et du tabac. La décision est prise, c'est la mise en place qui est plus compliquée. Mais nous sommes motivés. Et puis de toute façon, c'est devenu trop cher, nous n'avons plus les moyens.

          Si l'on me rendait tout l'argent que j'ai mis dans le tabac, le cannabis, et l'alcool, je serais riche ! Vraiment riche. D'ailleurs, je me demande comment le tabac peut-être encore en vente libre, tellement c'est mauvais et inutile. Quand j'ai commencé à fumer, il n'était indiqué nulle part que c'était mauvais pour la santé. J'ai même vu un reportage à la télé, montrant qu'à l'époque, les fabricants de tabac faisaient tout pour attirer les jeunes comme de nouveaux consommateurs. C'est scandaleux. On s'est fait avoir. Et maintenant, nous sommes dépendants.

          Je vais essayer de me mettre à la cigarette électronique. Pour commencer, ce sera mieux que rien. Mais je trouve quand même scandaleux que le tabac soit encore en vente libre !

         A part ça, ça va. Grosse engueulade avec Franck mardi. Le lendemain, il s'est excusé. C'est déjà bien. Max va bien aussi. Il ne se gratte plus la tête.

         Et sinon, je vais essayer d'écrire plus souvent.

          

22/09/2018

Vendredi, nuit

 

              Voilà déjà l'automne... Vivement le printemps !

              Tout va bien ici. Une petite embrouille hier, mais pour une fois, Franck n'a pas remise en question toute notre relation.

              Il y a du nouveau. Nous avons tous les deux décidé d'arrêter de boire. Franck n'a pas bu une goutte d'alcool depuis quatre jours. Quant à moi, je termine les bières que j'ai achetées mardi. J'en ai pour jusqu'à la semaine prochaine et je n'en rachèterai pas. Franck arrête de boire pour préserver sa santé et moi, parce que je n'ai plus les moyens financiers de me payer autant d'alcool. 

              L'attente de mon allocation supplémentaire a sérieusement entamé mes économies. Et je reçois moins d'argent qu'avant, moins de 700 euros par mois. Je dépense entre 150 et 200 euros d'alcool par mois et 200 euros de tabac. Ça fait donc près de 400 euros par mois en alcool et cigarettes. Ce n'est plus possible. Tout mon argent y passe. C'est pourquoi je décide d'arrêter l'alcool.

              Je voudrais bien arrêter aussi la cigarette car j'en ai marre de tousser tout le temps, mais je ne sais pas comment faire. Ça me parait quasiment impossible. Peut-être me remettre à la cigarette électronique, mais ça aussi ça coûte cher.

              Bon, je vais y aller en prenant une chose à la fois. D'abord l'alcool, et j'économiserai déjà pas mal d'argent.

              J'espère que ça va aller, que ce ne sera pas trop difficile. Je bois depuis des années. Mais de toute façon, financièrement, je n'ai pas le choix. Je n'ai plus les moyens, je dois arrêter.

15/09/2018

Vendredi, nuit

 

           Toujours pas rentrée chez moi. Je me suis couchée tôt ces derniers jours, c'est pourquoi j'ai plutôt délaissé mon blog.

           La vie se déroule tranquillement en ce moment. Bon, Franck et moi nous sommes tout de même engueulés lundi, juste avant que je n'aille chez mon psy. Il a fait une petite crise de délire, due à sa schizophrénie, et il ne voulait pas, ne pouvait pas entendre raison. Le psy m'a bien réconfortée et quand je suis rentrée, Franck s'était calmé. Il a reconnu qu'il avait eu tort et tout est rentré dans l'ordre.

           Mardi, c'est sa mère qui nous a causé beaucoup d'inquiétude. Au téléphone, à 8h30 du matin, elle annonçait à Franck sa décision de quitter son compagnon. Ils sont ensemble depuis plus de dix ans. Franck a été aux abois toute la journée, à se demander ce qu'il allait se passer. Surtout, la question était de savoir où elle allait habiter si elle se retrouvait seule. Nous avons eu un peu peur qu'elle ne décide de revenir par ici, peut-être même dans la maison avec nous. Bon, pour moi, c'est clair, c'est hors de question. Si elle revient, je rentre chez moi !

           Franck a essayé de la raisonner au téléphone plusieurs fois dans la journée, en lui disant de bien réfléchir et en lui conseillant de ne pas faire n'importe quoi. Il faut savoir que son compagnon est un homme très bien et que les reproches de la belle-mère envers lui ne sont que caprices et broutilles. Franck lui a même recommandé de s'excuser. Elle l'a peut-être fait car ils ont décidé de rester ensemble, ils se sont réconciliés. C'était bien la peine d'inquiéter tout le monde, surtout Franck qui n'a vraiment pas besoin de ça, avec des bêtises.

          Sinon, à part l'engueulade de lundi, que je veux bien excuser car c'était dû à sa maladie, je trouve Franck beaucoup plus cool ces derniers temps. Lundi, il voit son nouveau psy, après trois mois sans rendez-vous. Je suppose que ça va lui faire du bien.

03/09/2018

Lundi

 

            Je suis toujours chez Franck. Je ne suis pas rentrée. Hier, nous sommes passés chez moi prendre le courrier et quelques affaires, puis nous sommes rentrés chez lui. Nous sommes parfois à la limite de l'engueulade, mais je crois qu'il a réfléchi depuis notre séparation d'une semaine. Il est toujours aussi chiant, mais il y a un début de remise en question de sa part.

            Demain matin, je l'accompagne en voiture à son injection, comme toutes les quatre semaines. Du moment qu'il prend son Haldol, c'est l'essentiel. Ça l'empêche de trop délirer. 

            Ce soir, il dort, je vais pouvoir regarder tranquillement New York, Unité Spéciale.

            Nous avons aussi profité de notre passage à Bleau pour prendre un verre en terrasse avec Nicolas, que nous n'avions pas vu depuis près d'un an. 

            Ce sera tout pour ce soir, ma série va commencer ! 

23/08/2018

Mercredi, nuit

 

         Après avoir passé trois jours chez moi, je suis retournée chez Franck. J'y suis depuis un peu plus d'une semaine. 

         Gwen est rentré de vacances et nous le verrons samedi, avec Philippe pour passer l'après-midi et la soirée ensemble. J'espère que ça nous fera du bien à tous de nous retrouver.

         J'ai un peu de mal à écrire car je ne suis pas tranquille. Franck ne dort pas. Aujourd'hui, il m'a bien énervée et nous avons bien failli nous engueuler comme d'habitude. Il est vraiment trop chiant ! J'ai prévu de rentrer chez moi dimanche ou lundi, et je dois m'y tenir. Déjà, je devais rentrer hier, mais il m'a demandé de rester et c'est ce que j'ai fait. Je dois absolument rentrer chez moi, c'est la seule solution pour me reposer un peu de lui et me retrouver, même si seule chez moi, ce n'est pas facile.

08/08/2018

Mercredi

 

         Je suis toujours chez Franck. Je rentre chez moi samedi pour quelques jours, ça nous fera du bien.

         J'ai vu mon psy lundi et j'ai parlé de moi plus que d'habitude.

         Mardi, j'ai accompagné Franck en voiture à son injection. L'après-midi, il a fait 38°C, nous sommes restés cloîtrés dans la maison, volets et fenêtres fermés, avec le ventilateur. 

         Ce matin, nous avons enfin emmené Max chez le vétérinaire, car il se gratte jusqu'au sang sur la tête près de l'oreille. Il a une vilaine plaie à cet endroit. Il s'agit bien d'eczéma, sans doute dû à une allergie à on ne sait quoi. Le véto a bien nettoyé la plaie et Max a reçu deux piqûres dans les fesses. Il a été gentil. Hélas, nous avons dû lui remettre la collerette pour quelques jours. Sinon, aujourd'hui, c'était son anniversaire. Le petit Max a un an tout juste.

         Et enfin, la température a baissé ! 

03/08/2018

Jeudi, nuit

 

        Finalement, je retourne chez Franck demain. Je me disais aussi qu'une semaine, c'était un peu long. C'est lui qui m'a demandé, j'ai dit ok.

        A part ça, j'ai été payée, ça me rassure. Ma pension, plus l'allocation, plus le rappel. Cool.

        Enfin, pour ceux qui s'en souviennent, mon affreux voisin a déménagé, il n'est plus dans l'immeuble. A la place, c'est une maman avec son enfant. Je suis vraiment soulagée !