Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2015

Mercredi

 

      Le sevrage d'alcool n'aura pas duré longtemps. C'est Franck qui a craqué le premier, moi, j'avais trop peur de le perdre pour recommencer. Nous avions acheté du vin blanc pour le réveillon avec Gwénaël, et nous avons commencé à boire avant l'heure. 

      Franck ne sait pas ce qu'il veut. Il m'engage depuis plusieurs jours à venir vivre chez lui. Et cet après-midi, comme ça d'un coup, il me dit qu'il devrait peut-être vivre seul. J'en perds mon latin. Puis il change de nouveau d'avis.

      Je préfère ne pas penser à tout ça pour le moment. Juste espérer passer une bonne soirée demain. Pour le reste, on verra bien.

      Je vous souhaite à tous une excellente année 2016 !

26/12/2015

Samedi

 

       Le moral va un peu mieux, bien que la semaine ait été très difficile. Dimanche dernier, Franck a une nouvelle fois voulu me quitter, je n'ai rien vu venir. La crise a duré deux jours, durant lesquels il n'a cessé de partir, revenir, repartir, revenir, encore et encore. ça a été horrible pour moi, j'ai bien cru me retrouver seule pour de bon, l'angoisse était à son comble. Un vrai cauchemar.

       Finalement, nous nous sommes malgré tout réconciliés, mais l'épisode a laissé des traces douloureuses. Et la stabilité dont j'ai tant besoin n'est toujours pas au rendez-vous. Franck est toujours aussi imprévisible et je ne peux absolument pas compter sur lui.

       Heureusement, j'ai vu ma psy mardi et ça m'a bien aidée à tenir le coup. Mais ma psy et les médicaments ne sont pas magiques face à la situation. Je dois prendre énormément sur moi et ne pas perdre de vue que, dans de telles circonstances, la solitude peut revenir d'un moment à l'autre. Rien n'est gagné.

       A part ça, nous avons quand même passé un bon Noël chez sa mère et son beau-père. J'étais très stressée, mais aussi heureuse de ne pas être seule pour cette occasion. Nous avons très bien mangé et il y avait aussi des cadeaux à profusion. Nous avons été gâtés.

       Pour le reste, Philippe est à l'hôpital depuis une semaine. Il y a quelques mois, il s'est plaint d'une dent qui le faisait souffrir. Nous lui avons donné le numéro d'un dentiste, mais il n'a pas appelé. ça s'est terminé par une énorme infection qui l'a expédié aux urgences. Résultat, quatre opérations en une semaine, coma artificiel, etc... Sans parler du fait que, depuis quelques temps, Franck n'avait plus trop envie de lui faire des courses et nous allions le voir de moins en moins, jusqu'à le laisser quasiment tomber définitivement. Du coup, Philippe ne se nourrissait plus du tout, ce qui n'a rien arrangé. Nous l'avons encouragé à se faire quelques courses lui-même, vu qu'il habite tout près d'un supermarché, mais il répond chaque fois que "ça le fait chier". Il préfère donc ne rien manger du tout.

       Aussi, pour le moment, nous sommes dans l'attente. C'est Odile qui se charge, bon gré mal gré, d'appeler l'hôpital pour avoir des nouvelles. Philippe n'a plus qu'une soeur dont nous n'avons pas le numéro et avec laquelle il n'a pas de contact. Sinon, il n'a que nous. Je me demande comment les choses vont se passer quand il sortira de l'hôpital. Il est évident que nous ne pouvons pas nous occuper de lui, nous ne sommes pas assez forts nous-même pour le soutenir. Philippe se laisse mourir malgré tous les efforts que nous avons faits pour lui. ça dépasse nos compétences. Cette fois, il va peut-être bien être obligé de prendre une aide à domicile, ce qu'il a toujours obstinément refusé. A moins qu'il ne se retrouve définitivement en hôpital psy. Ou en maison de retraite, il va avoir 60 ans cette année. Mais que faire face à quelqu'un qui veut mourir ?

       Voilà donc bien du souci pour cette fin d'année. Philippe à l'hôpital, Odile qui a décidé de rester seule chez elle pour le réveillon du Nouvel An car elle refuse simplement de trinquer avec nous ( littéralement, c'est interdit chez les témoins de Jéhovah ), il ne reste que Gwénaël, Franck et moi pour faire une petite fête. En espérant bien sûr que d'ici là, tout se passe bien entre Franck et moi, car on ne sait jamais ce qui peut lui passer par la tête.

       Aussi, une des conditions pour que Franck reste avec moi a été que j'arrête immédiatement l'alcool. Depuis lundi donc, je n'ai bu que deux coupes de champagne pour le réveillon chez sa mère. J'aurai aussi le droit de boire pour le nouvel an et c'est tout. C'est dur, ça me manque, même si je sais que c'est une bonne chose pour nous deux. Mais j'aurais préféré prendre cette décision moi-même, plutôt qu'elle me soit imposée brutalement. ça aurait été plus facile. J'aurais préféré que cela vienne de moi. Enfin, je n'ai pas le choix. Si je recommence, je le perdrai définitivement. Il va falloir que je m'accroche.

        Une fin d'année bien agitée donc, avec de gros changements en perspective. Désolée pour cette note si longue, mais j'avais vraiment beaucoup de choses à poser ici.

19/12/2015

Samedi

 

      Ce n'est toujours pas la grande forme pour moi. Mais, comme je le dis en commentaire, c'est un peu de ma faute, car je n'arrête pas d'oublier de prendre mes médicaments ces derniers temps. Ça irait mieux, sans doute, si je me montrais plus sérieuse sur ce point.

      Jeudi midi a eu lieu le repas de Noël du CATTP. Raclette au menu, un moment sympa que j'ai bien apprécié. Dommage, nous sommes partis un peu vite car Franck était fatigué. J'ai aussi apprécié l'absence d'Odile à ce repas. Elle me tape toujours autant sur les nerfs, et ça ne va pas en s'arrangeant.

      Avec Franck, ça va mieux. Nous avons passé la semaine ensemble chez moi. Il est rentré chez lui hier et il revient ce soir.

      Pas grand-chose d'autre à raconter pour le moment, mais j'espère néanmoins réussir à remonter un peu la pente.

14/12/2015

Lundi

 

        Je ne m'explique pas vraiment pourquoi je n'ai pas écrit durant quinze jours. Mais me revoilà.

        Il ne s'est rien passé de spécial, mais je dois dire que je suis plutôt déprimée ces derniers temps. Peut-être que mon traitement actuel n'est pas assez efficace, mais comme je ne peux toujours pas avaler de médicament solide, je dois m'en contenter.

        Sinon, je viens de passer quatre jours chez Franck. Samedi et dimanche ont été très difficiles et pour finir, nous nous sommes embrouillés. Je suis rentrée, en bus, hier après-midi et c'était très déprimant. Je me sens très seule.

        Voilà, j'aurais aimé écrire de meilleures nouvelles, mais je n'ai rien de mieux pour le moment.