Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2018

Dimanche, nuit

 

        Je suis chez Franck depuis mercredi après-midi. J'écris un peu à la sauvette, tandis qu'il s'est endormi dans le salon. 

        Ces derniers jours, il m'a demandé plusieurs fois quand je comptais rentrer chez moi, comme s'il avait hâte que je parte. Ça m'a un peu saoûlée. Et voici que maintenant, on dirait qu'il veut que je reste. Je ne sais pas quoi faire.

        Jeudi, nous nous sommes engueulés à propos de je ne sais plus quoi. Il m'a encore réclamé de l'argent, sous prétexte qu'il a payé une partie de la voiture et qu'elle est à mon nom.

        Je le soupçonne de vouloir que je reste encore un peu car il faut emmener le chat chez le vétérinaire. Il a une sorte d'eczéma sur le cou et le tête. Je crois que Franck espère que je payerai une partie de la facture.

       Je crois pourtant qu'il faut que je rentre chez moi, mais c'est terriblement angoissant et je n'arrive pas à me décider.

25/07/2018

Mardi, nuit

 

         Je n'ai fait que regarder des vidéos sur Youtube depuis vendredi. Je ne suis sortie que pour m'acheter des sandwichs et de l'alcool. Mais je ne me sens pas trop mal. Je retourne chez Franck demain, quand son beau-père sera parti.

         Merci encore pour tous vos commentaires de soutien. C'est grâce à ce blog et à vous que j'ai pu tenir le coup. Merci.

20/07/2018

Vendredi, dernières nouvelles

 

        D'abord, on a gagné !!! 20 ans après le premier titre, nous ajoutons une nouvelle étoile sur le maillot bleu. Magique ! Cependant, la fête a été de courte durée, pas comme en 98. Les Bleus ont descendu les Champs-Elysées au pas de course, et ont préféré célébrer la victoire avec le président plutôt qu'avec les supporters. Dommage.

        Pour moi aussi, la fête a été de courte durée. Dès le lendemain, je m'engueulais une fois encore avec Franck. Celui-ci pensant fermement que malgré notre séparation, j'allais être d'accord pour lui accorder quelques faveurs sexuelles. Il m'a harcelée et ça m'a bien énervée. Engueulade. Comme j'avais bu, je ne pouvais pas rentrer en voiture, je devais attendre le lendemain. Au réveil, les esprits étaient calmés et il s'est excusé. Souvent, après coup, il s'excuse, mais d'une part, le mal est fait, et d'autre part, ça ne l'empêche pas de recommencer. Le mardi, j'étais décidée à rentrer. Mais il m'a demandé si je voulais rester et j'ai dit oui, pas trop convaincue. Je suis restée.

        Nous sommes donc plus ou moins de nouveau ensemble, mais avec une nouveauté. Je ne vivrai plus avec lui à plein temps, mais je rentrerai chez moi régulièrement, comme je l'ai fait aujourd'hui. La semaine passée chez lui n'a pas été facile. J'ai maintenant parfaitement conscience qu'il ne changera pas. J'en ai eu la preuve durant ces quelques jours. Toujours aussi chiant. Une semaine de séparation ne l'a pas dérangé plus que ça, à part qu'il a lu mon blog et qu'il s'est rendu compte que j'étais seule au monde. C'est pour ça qu'il s'est inquiété.

        Je pense que cette nouvelle organisation va me permettre de relever un peu la tête. De toute façon, même si la semaine de séparation a été très dure, ça me fait du bien de rentrer chez moi. Je me retrouve, je peux faire ce que je veux sans critique. 

        Aussi, alors que j'étais déjà arrivée chez Franck, dimanche, Gwen m'a finalement rappelée. Il n'avait pas pensé que nous regarderions la finale ensemble et il avait donc prévu autre chose. Le voilà parti en Bretagne pour un mois. Pour le moment, je n'ai que Franck.

        Mais, enfin, me voici chez moi, au moins jusqu'à mardi. Le beau-père de Franck est en visite par ici pour quelques jours et évidement, c'est chez lui qu'il a élu domicile. Sa mère n'est pas venue. Désormais, je serai chez moi au moins chaque fois qu'elle viendra et je ne la verrai plus. Elle me fait grincer les dents à chaque fois. Terminé tout ça !

        Pour l'heure, je suis chez moi, j'ai envie d'être heureuse et rien ne m'en empêche.

15/07/2018

Dimanche

 

          Enfin ! Voici venu le jour tant attendu de la grande finale !

          Franck m'a proposé hier de voir le match chez lui, avec Philippe pour que je ne reste pas seule. Je viens d'appeler Gwen pour l'inviter aussi, mais il n'a pas répondu. J'ai laissé un message, on verra bien s'il me rappelle.

          Je vais faire tout mon possible pour garder mes amis malgré ce chamboulement dans nos vies. Parce que oui, cette séparation nous affecte tous. Qu'en sera-t-il de nos samedis chez Franck un week-end sur deux, à jouer au poker, à bavarder, à regarder des fims ? Je crois que c'était important pour tout le monde.  

       

14/07/2018

Samedi

 

          J'ai dormi 12h. Pas d'angoisse au réveil, je commence à aller mieux. Franck m'a appelée trois fois hier et ça m'a fait beaucoup de bien. La solitude n'est pas totale, comme j'ai pu le vivre il y a quelques années. Un coup de fil, ça change tout. 

          Je dois absolument sortir aujourd'hui, pour acheter de la nourriture, car je n'ai quasiment rien mangé de la semaine. Ça m'angoisse de sortir. Je n'ai jamais aimé faire les courses de toute façon.

13/07/2018

Stef pour Vous

 

          Merci infiniment pour vos messages qui m'ont beaucoup réconfortée. Vous n'imaginez pas à quel point vos mots sont précieux. Je me sens moins seule grâce à vous, ça fait beaucoup de bien.

          A vrai dire, mes remarques visaient surtout deux personnes en particulier. Deux personnes qui me lisent et me commentent régulièrement. Qui connaissent mon parcours et ma détresse. J'attendais, j'espérais profondément un petit mot de leur part, en ce moment difficile. Mais rien. Pas un mot, pas un signe de vie. Et dire que je les considérais comme mes meilleurs amis ici. J'ai bien l'impression qu'ils me snobent et se moquent de moi. Je suis très déçue. Leur silence, à tous les deux, est particulièrement cruel. Je ne m'attendais pas à tant de froideur et d'indifférence. Un petit mot d'encouragement, ce n'est pas grand-chose, et ça fait du bien. Voilà, c'est dit. Triste et déçue. Rien que le silence. C'est peut-être parce que la Belgique a perdu en demie-finale qu'ils me font la gueule, lol !

         A part ça, Franck m'a appelée tout-à-l'heure. Il s'inquiétait pour moi. Il n'est bien sûr pas question de se remettre ensemble, ni pour lui, ni pour moi, mais j'espère que nous resterons amis. Ça changerait tout pour moi. Il m'a proposé de passer le voir, mais je n'en ai pas la force aujourd'hui. Je n'ai pas beaucoup dormi.

         Il va bien falloir que je me ressaisisse.

Jeudi, nuit

 

       Ça fait cinq jours. Je me noie dans le whisky. Certains diront que c'est bien fait pour moi. Que je ne veux pas m'en sortir, et je ne sais encore quelles conneries.

       Merci à Nina, Amalie et Thierry pour votre soutien. Vos mots m'ont fait un bien énorme. Pour les autres, allez vous faire foutre. Quelques mots de réconfort vous auraient sans doute arraché la gueule. Vous vous croyez plus malins que les autres avec votre silence. Selon vous, je ne mérite même pas un mot de soutien. Allez vous faire foutre. 

      

12/07/2018

Jeudi

 

         Hier soir, je n'ai vu que la première mi-temps du match. Je me suis couchée à 21h, épuisée, et levée à midi aujourd'hui. Je me sens mieux, mais l'angoisse est toujours bien présente au réveil. 

         J'ai mis la télé, pour apprendre que nous affronterons la Croatie en finale. Je verrai peut-être Gwen pour le match, à moins qu'il n'aille dans sa famille. On verra bien. Ça me ferait plaisir de voir quelqu'un. Ça me remonterait le moral.

11/07/2018

Mercredi, suite

 

        Ça va mieux. J'ai fait une sieste durant laquelle j'ai fait de la visualisation positive, en me répétant mentalement des phrases d'encouragement. Ça a bien calmé mon angoisse. Je vais prendre mes médicaments de bonne heure ( de bonheur ? ) et ça me fera du bien aussi.

        Ce soir, je vais regarder le match, puis New York, Unité Spéciale, avant de faire un gros dodo.

Mercredi

 

         Joie, cris et klaxons hier soir dans les rues. On a gagné !! Vivement la finale !

         J'ai passé la nuit à tchatter sur le Net, en buvant du whisky coca. Je me suis réveillée à 14h, avec un bon mal de crâne et une forte angoisse. J'ai oublié de prendre mes médicaments, encore. J'ai mis la télé. On ne parle que des Bleus et de la fête qui a suivi la victoire sur les Champs-Elysées et partout en France. Et moi, je suis seule, irrémédiablement. Je me sens vraiment très mal.

          Même la Pensée Positive ne m'apporte aucun réconfort. Je ne vois aucun avenir, je suis très angoissée. Depuis dimanche, je suis restée enfermée et je n'ai quasiment rien mangé. Je ne suis sortie que pour acheter le whisky à l'épicerie du quartier. Je ne sais pas ce que je vais devenir. Je voudrais bien voir mon psy pour parler un peu de tout ça, mais mon prochain rendez-vous est dans un mois. D'ici là, j'ai le temps de déprimer. Et même voir mon psy ne résoudra pas tout. Au moins, ce que je sais, c'est que cette fois, je vais parler de moi, et pas de Franck.

          J'ai l'impression d'avoir perdu cinq ans de ma vie. Retour à la case départ, à la solitude. J'aurais bien voulu voir Gwen, mais je sais qu'il est occupé aujourd'hui. Il va au CATTP, et ce soir, à la piscine avec Odile. Et puis, je ne vais pas le harceler non plus.

          Ça fait du bien d'écrire. Je me sens un peu mieux.