Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2012

Jeudi

 

          Petit coup de fatigue, hier soir, vers 19h. Je me suis mise au lit. Alors bien sûr, je me suis réveillée à 3h du matin. Je me recoucherai sans doute tout-à-l'heure.

          J'ai effectué mon actualisation mensuelle au Pôle Emploi. Au passage, j'ai consulté quelques offres. J'essaie de me projeter de nouveau dans l'idée de sortir et d'avoir une activité. C'est dur parce que je suis tellement bien, au chaud dans mon p'tit nid.

          En ce moment, je ne fais rien et je n'ai rien envie de faire. Je n'aime que mon lit moelleux, ma couette, mes oreillers.

chat qui dort.jpg

27/11/2012

Mardi

 

        Je n'ai pas résisté à l'envie de lui envoyer un message ce matin. Pas de réponse, mais je m'y attendais un peu. Après cette semaine agitée, il est préférable de prendre du recul, surtout pour moi, de remettre les pieds sur terre.

        Cette parenthèse m'aura quand même fait le plus grand bien moralement. Et ça va plutôt bien aussi dans ma p'tite vie en ce moment. De la stabilité, du calme, des jours paisibles. Assez de sérénité dans ma tête pour avoir envie d'avancer, de me réveiller, de vivre de nouvelles choses.

         Je me sens libre.

briser chaines.jpg

26/11/2012

Suite

 

        Ça m'a fait du bien d'écrire tout ça. Alors, d'un côté, mon ex a toujours des sentiments et du désir pour moi, mais d'un autre côté, même s'il n'est pas vraiment épanoui avec sa compagne, il a une petite fille et une vie de famille qu'il ne peut pas bazarder comme ça. Je trouve ça bien compréhensible. Je lui laisse le temps, je lui laisse le choix. Je lui dois bien ça. Je n'ai jamais autant été aimée. Et comme je l'ai dit, son pardon est le cadeau le plus merveilleux que j'ai reçu de toute ma vie.

        Et je le dis encore une fois, s'il a besoin de moi, pour quoi que ce soit, je suis là. Je lui ai dit que je pouvais être sa maîtresse, son amante, son amie, ou simplement Stef. Ce n'est pas que je tienne à le récupérer à tout prix. Mais il compte pour moi. Son amitié, son amour, peu m'importe. Juste garder une petite place dans sa vie, et lui dans la mienne. Une place qui ne serait faite que de joie et de bien-être, simplement partager des moments et des émotions agréables. Je veux lui donner.

        Je veux être là pour lui, tant il l'a été pour moi. Son pardon m'a donné de la force, de l'espoir. M'a permis de me pardonner moi-même, de retrouver un peu de confiance en moi, et c'est inestimable. Il m'a donné de l'envie de vivre.

refuser d'aimer.JPG

Des explications (4)

 

         Echange de sms. Et comme ça, dans l'un d'eux, il me demande s'il pourra "se coller à moi" durant le dvd. J'ai répondu que oui. Voilà comment de fil en aiguille, "se coller à moi" s'est transformé en "se faire des câlins", puis "faire l'amour"...

         Nous devions nous voir le lundi soir 12 novembre. Mais tout englué dans sa culpabilité et ses questions, il a fait marche arrière. Au matin, je recevais un message où il me disait qu'il était désolé, mais qu'il avait besoin de temps.

         Finalement, après d'autres nombreux sms, nous nous sommes vus la semaine suivante, et vous connaissez la suite. Deux jours plus tard, on ne sait comment ni pourquoi, sa compagne est tombée sur certains de mes messages. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a lu, je ne sais pas exactement ce qu'elle sait. Je ne sais pas où ils en sont maintenant. Il m'a juste écrit qu'il allait se faire discret pour le moment, et qu'il me recontacterait.

         C'est une situation en devenir, et chacun fera ses choix. Bien sûr qu'il est partagé et qu'il ne sait pas où il en est. Mon ex est un homme bien, responsable, bienveillant. Bien sûr qu'il est très mal-à-l'aise dans le mensonge ou la tromperie. C'est un homme incroyablement généreux et courageux, qui a toujours donné plus aux autres qu'à lui-même. Mais je crois que pour la première fois de sa vie, il veut quelque chose pour lui.

          Il m'a pardonnée, et moi, j'ai envie de lui donner enfin tout le bonheur qu'il mérite. C'est lui qui choisira ce qu'il veut. Tout ce que je veux, moi, c'est qu'il soit heureux. Il m'a tant donné, c'est à mon tour maintenant. Je n'attends rien de lui. C'est à moi de donner.

          Pour le reste, s'il n'est pas épanoui sexuellement avec sa compagne, et que c'est la raison pour laquelle il est revenu vers moi, c'est leur problème, pas le mien. Ça les regarde. Moi, je n'ai pas l'intention de les séparer, de le séparer de son adorable petite fille qu'il aime. C'est lui qui choisira ce qu'il veut. Et ça prendra peut-être du temps. Mais quoi qu'il arrive, s'il a besoin de moi pour quoi que ce soit, je serai là.

25/11/2012

Des explications (3)

 

         Durant notre vie commune, mon ex et moi avions ouvert un compte-joint, que j'ai gardé à mon seul nom par la suite. Début 2012, surprise, je reçois par courrier un rappel pour une amende impayée. Le courrier vient du département voisin, où vit mon ex, et de plus, je ne possédais pas de véhicule à la date d'infraction mentionnée.

          Je ne savais pas si je pourrais le joindre, je ne savais même pas s'il vivait encore là, ni si son numéro, retrouvé dans mon ancien téléphone était toujours valable. Il l'était, et c'est ainsi que nous nous sommes reparlé. Juste quelques nouvelles échangées, mais j'étais très heureuse. Puis de nouveau, le silence.

          Quelque temps plus tard, c'est le montant d'une taxe d'habitation de 500 euros que je trouve débitée sur mon compte bancaire. Pas la mienne. Cette fois encore, cela vient du lieu de résidence de mon ex. Je l'appelle de nouveau. Cette fois, il me dit qu'il va passer chez moi pour me faire un chèque. Et c'est ainsi que nous nous sommes revus. Tout était différent. De ma part, il n'y avait plus de crises, simplement une joie immense de le revoir. Et pour la première fois, lui demander pardon pour ce que je lui avait fait subir. Il n'est pas resté longtemps, mais au moment de partir, il m'a serrée dans ses bras. C'était comme un soulagement, la fin d'une épreuve. Il m'avait pardonnée.

           Encore du temps sans nouvelles. Puis un soir, à ma grande surprise, je reçois un sms. Il me dit qu'il est seul pour une semaine, et me propose une soirée bières et dvds. Bien sûr, pour moi, c'est un grand oui plein d'enthousiasme. Le revoir, revoir nos animaux... Avoir son amitié... Mon coeur déborde de joie ! Mais un peu plus tard, dans la même soirée, je reçois un autre message. Il me dit qu'il a peur de ce qui pourrait se passer. Selon ses termes, il me dit qu'il a "peur de vouloir plus...".

            Je suis restée perplexe devant ce dernier message. Moi qui croyais qu'il était heureux dans son couple, avec sa compagne et sa petite fille. Cela ne lui ressemblait pas. Je lui ai demandé s'il me faisait une blague. Il m'a alors répondu de ne pas tenir compte de ses propos, qu'il avait bu, et qu'il valait mieux que cette soirée dvds n'ait pas lieu. Apparement, il commençait à naviguer entre désir et culpabilité.

             Il y a eu ensuite d'autres sms, très courts. Juste histoire de demander si ça va, essayer pour moi de ne pas perdre le contact.

             Puis un jour, il m'a de nouveau proposé une soirée apéro/dvd. Chez moi.

Des explications (2)

 

          J'ai donc fait vivre l'enfer à cet homme merveilleux, qui m'a pourtant soutenue jusqu'au bout de ce qu'il a pu supporter. Parce qu'il était vraiment très amoureux de moi. Je l'ai fait énormément souffrir, en le quittant dans ces conditions.

          Je sais qu'il n'est pas aussi amoureux de sa compagne actuelle qu'il l'a été de moi. Qu'il l'est peut-être encore. Je sais qu'il s'est mis avec elle par dépit, parce que je l'avais quitté, parce que j'étais avec un autre, parce qu'il était malheureux et qu'il avait besoin de réconfort, de passer à autre chose.

          Je sais que le fait qu'il ait un enfant ne fut pas son choix, mais celui de sa compagne. Je me dis que l'échec de sa contraception fut un acte inconscient, une sorte d'acte manqué de la part de son corps. Peut-être même qu'elle a volontairement arrêté sa pilule, qui peut savoir ?

          Je crois que leur histoire tient au fait qu'après notre séparation, mon ex a eu besoin de se raccrocher à quelqu'un, qu'il était vulnérable. Et elle était là. De son côté à elle, elle voulait un enfant et une vie de famille. Et il était là.

          Je suis confortée dans cette idée par d'autres détails, ici et là. Un autre point important, c'est le désir que mon ex ressent toujours pour moi physiquement. Il me l'a avoué dans ses sms. Il a toujours, et toujours eu, énormément envie de moi. Il m'a confié qu'il n'est pas épanoui sexuellement avec sa compagne, qui n'est pas très portée sur la chose. Et que nos ébats lui ont toujours manqué.

          Après notre séparation, et son éloignement, j'ai continué tant bien que mal mon chemin. J'ai terminé l'année 2009 comme un fantôme, puis je suis partie dans les Hautes-Alpes, grâce à mon vieil ami de là-bas, qui voulait m'aider à sortir de ma dépression. J'ai commencé à remonter difficilement la pente. J'ai commencé à pratiquer la Pensée Positive, commencé à changer. Et comme ça, j'ai pris conscience de la personne épouvantable que j'avais été, et de tout le mal que j'avais fait à mon ex.

           Six mois plus tard, en juillet 2010, je suis revenue en région parisienne, et là encore, la vie a continué. Bien sûr j'aurais aimé le revoir, ainsi que nos animaux, parce que j'ai toujours eu beaucoup d'attachement pour lui, mais je ne l'ai pas recontacté. J'avais peur qu'il me rejette, et je me disais que je devais le laisser tranquille avec sa nouvelle famille. Je pensais qu'il était plus heureux désormais, et que même douloureuse, notre séparation avait été un bienfait pour lui. Aussi, je ne me suis pas manifestée.

            Jusqu'en février 2012.

Des explications (1)

 

       En réponse aux questions de Missmelounette, voici les raisons qui nous ont conduites, mon ex et moi, à cette situation, et comment je vois les choses.

        Mon ex est un homme merveilleux, qui s'est montré d'une infinie patience et bienveillance envers moi, durant nos six années de vie commune. Il était profondément amoureux de moi. Mais pour ma part, en retour de cet amour, je n'ai su que lui faire subir ma dépression, mes crises, mes errances, mes colères, mes angoisses, mes culpabilités, mon ingratitude, et j'en passe, car la liste est longue. Il a tout supporté de moi. Oui, j'étais une personne épouvantable. Pas par méchanceté, mais parce que j'étais complètement perdue psychologiquement.

        Et au final, je l'ai quitté pour un autre ( et aussi d'autres raisons ), sans état d'âme pour sa souffrance. J'ai réellement été odieuse durant cette séparation. Mais à l'époque, je vivais dans un tel brouillard mental que je ne n'en avais même pas conscience.

         Environ quatre mois après notre séparation, il s'est mis avec celle qui est sa compagne actuelle. Nous étions toujours en contact, mais chacune de ses visites donnait lieu à une crise infernale de ma part. Pour le coup, c'est moi qui n'assumait pas de l'avoir quitté et de me retrouver seule. Car la relation que j'avais eue avec "l'autre" était terminée, ça n'avait jamais été sérieux et il m'avait fait beaucoup souffrir. Juste retour des choses. Mais il était trop tard pour faire marche arrière.

          C'était cette année 2009, où j'ai touché le fond. J'ai sombré encore plus loin dans la dépression, l'alcoolisme, le désespoir. Je ne faisais plus que pleurer et me lamenter. Je suis devenue tellement insupportable et invivable que même lui a fini par s'éloigner de moi. Il ne pouvait plus supporter les tourments que je lui infligeais, mon désespoir permanent. Il a fini par comprendre qu'il ne pouvait plus rien faire pour m'aider.

           J'avais aussi appris, durant cette année, que sa nouvelle compagne était rapidement tombée enceinte. Cela m'avait surprise. J'avais trouvé ça rapide, d'autant que mon ex n'avait jamais vraiment souhaité avoir un enfant. Il m'a confié, lors de nos retrouvailles, que cet enfant n'avait pas été prévu à l'avance. Sa compagne, qui elle, était extrèmement désireuse d'en avoir un, est tombée enceinte malgré sa contraception... Il y a de quoi se poser des questions, mais bon...

            Voilà donc le douloureux récit de notre séparation, de laquelle je suis entièrement responsable. J'étais devenue une loque, et, ne pouvant rien faire pour moi, désormais futur père, même sans l'avoir voulu, il s'est détaché de moi.

             Et ainsi, nous n'avons plus été en contact durant environ trois ans, jusque début 2012.

24/11/2012

Cadeaux

 

        En plus de son pardon, mon ex m'a fait aussi d'autres merveilleux cadeaux. Il m'a donné de la joie, de l'envie, de l'espoir...

espoir.jpg

Samedi

 

        Il n'y a plus qu'à faire une pause sur cette histoire, et laisser passer du temps. Quoi qu'il arrive par la suite, ces échanges et cette soirée avec mon ex m'auront fait beaucoup de bien. Donné un peu de vie, et surtout, son pardon.

        Ce pardon qui bouleverse le regard que je porte sur moi-même et sur ma vie. La preuve qu'il m'a vraiment aimée et qu'il m'aime encore. Un sentiment qui me donne envie de continuer, d'avancer, de changer.

23/11/2012

Rassurée

 

          J'avoue que j'ai eu peur que mon ex ne décide de rompre toute relation avec moi, ce qui m'aurait rendue très triste.

          Je lui ai envoyé un sms cet après-midi, anxieuse de savoir s'il me répondrait ou pas. Il l'a fait. Des mots qui me rassurent. Disant que pour le moment, il va se faire discret, et qu'il me recontactera plus tard. Ça me suffit.