Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2013

Jeudi

 

         Je ne consulte plus trop ma messagerie depuis que les choses ont tourné court avec mon ex. Personne ne m'écrit en général. Mais voilà, ce matin, j'ai eu la surprise d'y découvrir un email du mec de Bad-Hoo que j'avais rencontré l'été dernier. Juste quelques mots pour demander si je vais bien.

         C'est étonnant quand même car nous ne communiquons plus depuis plusieurs mois. Quand j'y pense, ça me parait même très loin. Je me demande ce qui a pu le motiver à m'envoyer ce message après tout ce temps.

26/02/2013

Mardi

 

         Il ne se passe pas grand-chose, mais c'est aussi bien. Je recommence à m'ennuyer, sans pour autant trouver l'énergie d'entreprendre une activité. Mais bon, ça va venir.

         Je me sens plutôt bien. La régularité avec laquelle je prends mes médicaments, et la stabilité de ma consommation d'alcool y sont pour quelque chose. Je me sens calme. Presque sereine.

         Hier, j'ai quand même fait de vraies courses, et aussi, enfin, trié et rangé mes papiers. Ça, c'est une très bonne chose de faite !

paperasses.jpg

22/02/2013

Lessive

 

        N'oublions pas que je ne possède pas de machine à laver, d'ailleurs je n'ai pas la place, et que la laverie à côté de chez moi a fermé depuis un bon moment. De toute façon, c'était cher et les machines étaient sales. Je fais donc toute ma lessive à la main, y compris les draps et autres housses de couette.

lessive main.gif

21/02/2013

C'est la nuit, mais je ne dors pas...

 

          Ayé, je commence à me lasser de mon jeu vidéo. Il faut dire que je m'en suis vraiment mis une bonne dose !

          Je recommence à m'occuper de mes p'tites affaires, comme ma lessive par exemple, et regarder un peu autour de moi, plutôt que de garder les yeux rivés sur l'écran.

          C'est bon signe.

17/02/2013

Dimanche

 

         Pas levé le nez de mon jeu vidéo de toute la semaine. La dernière fois que j'avais voulu y jouer, j'y avais passé beaucoup de temps, j'étais allée assez loin, et puis tout avait planté, et toutes mes sauvegardes avaient disparu. J'en étais restée très frustrée et découragée.

         Je viens donc de passer une semaine à jouer de façon très intensive, lançant le jeu dès mon réveil, ne le lâchant que pour dormir.

         Physiquement, c'est dur. J'ai les yeux très fatigués, et mal partout à force de rester immobile. Sans parler des cochonneries achetées vite fait au supermarché, desquelles je me suis nourrie ces derniers temps. Le tout arrosé de bière.

         Mais mentalement, ça m'a fait du bien. Un total lâcher prise sur tous les soucis de la vie. C'est un vrai luxe de pouvoir se permettre de passer ses journées et ses nuits à jouer, rester en pyjama, manger ce qu'on veut. Un vrai luxe de pouvoir se permettre de ne penser à rien.

         Tout en jouant, enfermée dans ma bulle, je me suis passée les huit saisons de la série "Scrubs". J'ai bien aimé, c'est à la fois drôle et sensible. Ça m'a tenu compagnie.

         En parlant de compagnie, j'ai eu mon ami des Hautes-Alpes au téléphone ce soir. Ça fait bizarre de parler avec quelqu'un, alors que les seuls mots que je prononce depuis des mois sont les "bonjour" et "au revoir" aux caissières quand je sors acheter un truc.

         Sinon, bien sûr, je ne suis toujours pas allée à la bibliothèque. Mais au moins, j'ai pris religieusement mes médicaments, tous les jours depuis ma visite chez la psychiatre. C'est déjà positif.

         Voilà, rien de plus dans l'immédiat. La semaine qui arrive réservera peut-être de bonnes choses.

12/02/2013

Une bonne chose

 

        Je viens de comprendre le problème entre ma pension d'invalidité et les indemnités de chômage trop élevées que je reçois depuis ma réinscription au Pôle Emploi. C'est un truc tellement idiot, un truc vraiment bête que je n'avais pas compris dans la façon dont je devais déclarer ma pension.

        C'est cette erreur qui m'a conduite à ce trop-perçu de plus de 8500 euros, à cause duquel j'ai été à deux doigts de me flinguer. Et j'ai reproduit cette même erreur durant quatre mois après ma réinscription.

         Et oui, j'ai donc un nouveau trop-perçu sur les bras ! Heureusement, c'est loin d'être aussi catastrophique que la fois précédente. Parce que celui-là, je l'ai vu venir. Je vais essayer de régler ça rapidement et repartir sur de bonnes bases.

         Bon je ne me réjouis pas de la situation, mais je suis bien contente d'avoir fini par comprendre ce qui clochait, parce que ça me tracassait assez. En fait, c'est une bonne nouvelle !

09/02/2013

Samedi

 

       Je n'irai pas à la bibliothèque, aujourd'hui encore. Pas grave, ce sera pour une autre fois.

       J'ai joué à un jeu vidéo jusqu'à 4h ce matin. Ça faisait une éternité que je ne m'étais pas laissée emporter dans ce genre d'activité. Le mieux, c'est que bien que je connaisse ce jeu depuis plusieurs années, j'y apprends encore de nouvelles choses.

       Ma consommation d'alcool a été plutôt basse ces trois derniers jours. Pourtant, je me réveille avec la tête dans le brouillard. Je crois que c'est mon nouveau médicament qui fait cet effet. C'est plutôt fort, et pourtant, je prends la dose minimum.

       Bon, j'avais trois objectifs pour cette semaine, et seulement un seul a été réalisé. J'ai bien essayé d'appeler la Sécu hier. Mais à chaque appel, j'ai attendu près de 10mn pour entendre finalement une bande pré-enregistrée me dire que toutes les lignes étaient occupées, et que je devais rappeler plus tard.

       Ça ira mieux la semaine prochaine.

       Quoi qu'il en soit, j'ai vraiment décidé de ne plus faire n'importe quoi avec mes médicaments. C'est d'ailleurs ce que m'a recommandé la psychiatre, me disant de "suivre mon traitement à la lettre". C'est donc le minimum que je puisse faire, en attendant la prochaine consultation. Je pense que déjà, arrêter de jouer au yoyo avec mon cerveau, en zappant un cachet sur deux, ne pourra qu'améliorer les choses. Si je fais pas ce minimum, ça ne sert à rien de consulter une psy.

        Et puis, je suis vraiment contente d'avoir réussi à refaire de vraies courses cette semaine. Tranquillement, je vais reprendre cet objectif, à mon rythme. Et tranquillement aussi, réduire la bière.

        Je crois que ma visite chez cette psychiatre provoque une sorte de déclic. C'est dommage que mon prochain rendez-vous soit si loin, mais j'ai aimé la façon dont elle a mené l'entretien. Les questions qu'elle m'a posées, les choses qu'elle m'a dites. Ça m'a donné envie d'avancer, de m'accrocher et de progresser.

         Aujourd'hui, un p'tit miracle. Une lettre des propriétaires, qui annonce qu'à partir de mars, mon loyer sera baissé de 7 euros. Avec tout ce qu'on entend sur la crise du logement, c'est vrai que c'est miraculeux ! Ça donne qu'il me faudrait à peu près 510 euros pour payer mon logement, ma connexion Internet et mon téléphone. Entre ma pension d'invalidité et mon allocation logement de la Caf, ça devrait être jouable.

          C'est ce qui m'a tracassée ces derniers temps. Vu que je me sens incapable de travailler en ce moment, ce que m'ont confirmé le Dr T. et la psychiatre, de quoi vais-je vivre lorsque mes droits au chômage seront épuisés ? Je commence à entrevoir des solutions qui me soulageraient de ce gros souci. Et je peux vous dire que cela contribuerait énormément à me remettre sur pieds !

          Pour l'heure, j'ai de la bouffe, de la bière, des clopes, mon jeu vidéo et des séries sympas à regarder. Je me mets en vacances de mes problèmes pour le reste du week-end !

07/02/2013

Prochain rendez-vous

 

        Hum, comme je le dis en com à Van, je viens seulement de m'apercevoir que le prochain rendez-vous que m'a donné la psy est dans plus d'un mois ! Ça fait long, je trouve.

La psychiatre

 

         Alors comme prévu, j'ai vu la psychiatre. Contente de cette première visite. Elle s'est montrée très à l'écoute et professionnelle.

         Elle a augmenté la dose d'un de mes médicaments et m'en a aussi rajouté un nouveau, pour le soir.

         Bref, ce premier rendez-vous m'a laissé une bonne impression, je crois que ça va le faire avec elle. Et puis elle est conventionnée secteur 1, ce qui signifie que la consultation m'est intégralement remboursée par la Sécu, et son cabinet est à 10mn à pieds de chez moi.

         Bon, je sais qu'on ne peut pas se faire une idée précise sur une seule consultation, mais déjà, je peux dire que cette psychiatre semble plus efficace que celui que j'ai vu au printemps dernier. Vue la façon dont il a traité nos quatre entretiens et rempli mon dossier MDPH, je n'ai aucun regret de ne pas être retournée le voir. J'aurais perdu mon temps, et l'argent de la Sécu.

         Cela dit, ce rendez-vous m'a épuisée psychiquement. Lundi et mardi, j'étais très anxieuse, je n'arrêtais pas d'y penser, de me demander à quelle sauce j'allais être mangée. Hier, j'étais très stressée avant d'y aller, et j'en suis sortie plutôt chamboulée. Le soir, ça m'a fait bizarre de prendre ce nouveau médicament, me demandant quel effet il aurait sur moi. d'autant que sur la notice, il est expliqué qu'en plus d'être utilisé dans les troubles bipolaires, il est aussi prescrit pour les cas de schizophrénie. C'est quand même impressionnant.

         Enfin, l'essentiel de ce que je retiens de cette première consultation, c'est justement l'importance du traitement médicamenteux. Le mien reste raisonnable, mais j'ai enfin pris conscience que je dois le prendre régulièrement, même si c'est parfois contraignant. Ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère, comme je l'ai fait trop souvent. Mais aussi, cette psychiatre va sans doute aussi m'apporter un soutien psychologique, ce qui est tout aussi important.

          Voilà, tout ça me laisse donc une impression positive, me donne un nouvel élan, un espoir pour la suite.

04/02/2013

Lundi

 

        Pas de nouvelle manifestation du voisin, ça fait vraiment des vacances ! L'ouvrier continue de travailler au rez-de-chaussée, c'est rassurant.

        Je pense énormément à mon rendez-vous psy de mercredi, je cherche des solutions.

        Il y a une alternative financière à l'Allocation d'Adulte Handicapé ( AAH ) que pourrait m'apporter un dossier MDPH. C'est de faire une demande d'ASI ( Allocation supplémentaire d'Invalidité ). Je remplis toutes les conditions, et c'est une démarche assez simple, juste un formulaire à remplir. Ça me fait l'effet d'un filet de sécurité.

        Associé au montant de ma pension d'invalidité, ce serait suffisant pour payer mon loyer et vivre dignement. Je pourrais enfin me détendre et respirer un peu.