Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2013

Samedi

 

        Besoin de parler.

        J'ai de nouveaux rendez-vous en attente. L'un avec le responsable du CATTP ( Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel ) qui va me présenter le centre et les ateliers. Un autre avec une infirmière et l'assistante sociale du CMP et un autre avec le Dr H., du CMP également. J'ai aussi un prochain rendez-vous chez ma psychiatre, sauf que ce ne sera pas elle, mais son "associé" qui va me recevoir. Peut-être que ma psy part en vacances, elle ne m'a pas précisé la raison de ce changement.

        Aujourd'hui, je suis allée sur le site de Pôle Emploi, consulter des offres, comme ça, pour voir. Ça m'a complètement démoralisée.

18/06/2013

Mardi, suite

 

       J'ai passé l'après-midi à parcourir un livre de Pensée Positive que j'avais téléchargé il y a longtemps. Cela m'a redonné un peu d'espoir et d'énergie. J'ai envie de m'accrocher et de changer les choses. J'ai trop laissé mes pensées dériver négativement ces derniers temps, je n'avais même plus la force d'essayer de penser positivement. Je me suis trop laissée abattre.

       Je commence aussi à prendre conscience de ce que le fait d'avoir arrêté l'alcool change dans ma vie. Le résultat n'est pas immédiat, mais certaines choses se transforment doucement. Et pour la première fois, je pense aussi à arrêter la cigarette. Mais là, je sais que je ne pourrai pas arrêter d'un seul coup. Je vais d'abord essayer de ralentir. Arrêter de fumer changerait radicalement ma vie et ma façon d'être. Et quelque part, tout au fond, bien enfoui encore, je sens que j'en suis capable.

        En tout cas, j'ai vraiment envie de me remettre à la Pensée Positive, plus que jamais. Faire de la relaxation, de la visualisation, créer par mes pensées des émotions bénéfiques dans mon cerveau. J'en ai vraiment besoin. Mais il faut que je pratique ces exercices vraiment chaque jour, je crois que c'est la condition nécessaire pour que ça fonctionne.

        Et pour commencer dans le positif, c'est enfin l'heure de mon émission préférée "Touche pas à mon poste". Ma seule vraie distraction de la journée. J'adore l'équipe et la bonne humeur qui règne sur le plateau, ça fait envie.

       

Mardi

 

      Ce matin, j'ai donc reçu la visite de deux infirmières. Ce fut éprouvant et peu concluant, elles comme moi n'ayant pas grand-chose à raconter. Il y avait de gros silences, c'était même assez glauque. Pourtant, elles étaient sympathiques. Mais moi, je suis complètement hors-jeu.

      Ça m'ennuie car j'ai du mal à parler. Je parle si peu que ma bouche est comme toute empâtée, comme si j'avais bu. J'ai du mal à prononcer les mots.

       En tout cas, cette visite ne m'a pas apporté grand-chose. Je dois reprendre rendez-ous avec le Dr H. que j'ai vu au cmp, puis contacter l'organisme qui s'occupe des ateliers. Ce sera fermé au mois d'août. Je dois aussi contacter une assistante sociale assez rapidement.

       Hier, j'ai commencé un nouvel antidépresseur que m'a prescrit ma psychiatre à la place de celui que je prenais avant.

       Je me demande où je vais comme ça et si tout ça va s'arrêter un jour. Je suis tombée vraiment très bas. Comment croire que les choses vont s'arranger ? Je suis complètement perdue.

17/06/2013

Lundi

 

       Aujourd'hui, cela fait deux mois que j'ai arrêté l'alcool. Je ne me sens pas mieux, au contraire. La psy m'a dit que boire atténuait ma dépression et qu'en arrêtant, celle-ci était resssortie de plus belle. C'est aussi mon avis.

        Comment sortir de cette situation ?

12/06/2013

Mercredi

 

       Je vais chez la psychiatre cet après-midi. J'espère qu'elle va me lâcher un peu avec cette histoire d'hospitalisation. J'aimerais qu'on me propose autre chose, vu que ce n'est pas possible pour le moment.

        A ce propos, j'ai reçu un nouvel appel du cmp. Une infirmière va passer chez moi mardi prochain pour une évaluation. Je ne sais pas en quoi cela consiste, mais je suppose qu'elle va me poser les mêmes questions que d'habitude. Moi, il va falloir que je me force à faire un peu de ménage si je veux la recevoir décemment. Mais comme je l'ai dit, ça me fait du bien qu'on s'occupe de moi.

08/06/2013

Samedi

 

        Je suis donc allée à mon rendez-vous au cmp hier. J'ai trouvé ça bof. Rencontrer un nouveau docteur, c'est raconter des choses que l'on a déjà dites ailleurs, répondre à des questions qui ont déjà été posées. Elle m'a ellle aussi parlé d'hospitalisation, mais vraiment, je ne peux pas me le permettre en ce moment. Car j'ai appris qu'un arrêt maladie supérieur à 15 jours entraînait la radiation du Pôle Emploi, où il faudrait se réinscrire sitôt l'arrêt terminé. Je ne  peux pas me permettre actuellement un tel bazar dans ma situation administrative. Alors l'hospitalisation, on verra ça plus tard, à la fin de mes droits au chômage.

        Le médecin du cmp m'a proposé de suivre des ateliers d'activités avec d'autres personnes ayant des problèmes psys, encadrés par des infirmiers psychiatriques. J'ai accepté. Maintenant, j'attends un coup de fil qui arrivera je ne sais quand.

         Surtout, je commence à prendre vraiment conscience de ma situation et de mon état, et c'est plutôt effrayant. Je me demande ce que je vais devenir.

         Je me souviens, il y a trois ans, lorsque je suis partie des Hautes-Alpes, avec cette envie de repartir à zéro, de me construire une nouvelle vie. Me voilà dépressive au dernier degré, dans une totale précarité et seule au monde. Ce n'est pas ce qui était prévu.

         Au moins, j'ai arrêté l'alcool et c'est positif. Parce que j'ai envie de terminer ma note par du positif.