Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2018

Samedi, nuit

 

             Nous soignons Max comme nous pouvons. Pas facile. Nouveau rendez-vous lundi chez la véto. Au moins 30 euros de plus. J'espère que Max sera vite guéri et qu'il ne lui arrivera pas d'autre malheur.

             Aujourd'hui, nous avions Gwen et Philippe. Comme d'habitude, contente de voir Gwen, mais énervée par Philippe qui est allé plusieurs fois fouiller le frigo. J'avais pourtant pris soin de cacher mes kiri et mes rillettes de poulet rôti, pas grave, Philippe est tombé sur le fromage à tartiflette. Bien sûr il ne demande rien avant de se servir. Et moi, je n'ose rien dire, car je sais que Franck ne sera pas de mon côté.

            A vrai dire, Franck n'est pas souvent de mon côté. Ça, c'est vrai.

31/01/2018

Mardi, nuit

 

          Aujourd'hui, nous avons emmené le petit Max chez le vétérinaire. Sa bosse avait grossi, même s'il ne semblait pas en souffrir. Enfin, si, d'une certaine manière, il doit en souffrir, peut-être pas physiquement, mais mentalement, car depuis une semaine et demie, il ne joue plus et ne sort quasiment plus.

          La vétérinaire nous a dit qu'il s'était sans aucun doute fait mordre par un autre chat et que la blessure s'était infectée. Sa bosse était remplie de pus et de liquide. Le pauvre Max s'est fait tondre sur tout un carré de dix centimètres de côté et il a maintenant une belle cicatrice sur le flanc. Il y a aussi trois petits trous par lesquels s'écoulent du liquide et du sang. Nous devons veiller durant 48h à ce que ces petits trous restent ouverts afin de permettre l'écoulement. Et un nouveau rendez-vous chez le véto vendredi, pour un contrôle. Nous devons aussi lui faire avaler un antibiotique. Et pour finir, une belle collerette autour du cou ! Le pauvre est bien embarrassé avec ça.

          Enfin, voilà, nous avons bien fait de consulter avant que cela ne s'aggrave encore plus. Il faudra au moins 15 jours de soins. L'opération nous a coûté 150 euros que nous avons partagé en deux. Et quand il sera remis, nous le ferons stériliser, pucer et vacciner.

          J'espère quand même que Max ne se fera pas mordre ou malmener trop souvent !

          A part ça, notre visite chez Nathalie a été très agréable. Il faudra le refaire. J'ai ainsi appris qu'Annie avait dû quitter la maison de repos à cause de risques d'inondations. Tous les pensionnaires ont été évacués. Chez nous, à Nemours, rien d'alarmant malgré la vigilance orange. Il paraît que la décrue va être lente, d'autant plus que demain, il va recommencer à pleuvoir.

          Sinon, nous avons prévu d'inviter Gwen et Philippe samedi prochain. Philippe ne fait plus la gueule, même si Franck s'est décommandé lundi. Aujourd'hui, il a appelé au moins cinq fois. Il appelle jusqu'à ce que Franck décroche et bien sûr, il n'a rien à raconter vu qu'il passe des journées entières allongé sur son canapé dégueulasse, à regarder le plafond. Et je n'exagère pas quand je dis que son canapé est dégueulasse. Bref. 

          Enfin, pour finir, voici une photo de la blessure de guerre de Max:

WP_20180130_002.jpg

27/01/2018

Samedi

 

          Quelques mots avant d'aller au lit. Franck dort déjà, bien sûr, et comme c'est le cas la plupart du temps, il passera toute la nuit sur le canapé. Je dors seule dans la grand lit, à l'étage, et j'en prends mon parti. Je peux prendre toute la place que je veux.

          Le petit Max va un peu mieux. Un peu seulement. Il mange, boit, dors beaucoup et nous fait des câlins, mais il ne veut plus sortir comme avant. Espérons que ça s'arrangera avec le temps.

          Et donc, comme je l'ai dit, demain, nous allons chez Nathalie. Je suis ravie de sortir un peu de la routine Gwen-Philippe-un-samedi-sur-deux. Du coup, Philippe fait la gueule car nous ne l'avons pas invité ce week-end. Voilà deux jours qu'il n'a pas téléphoné à Franck alors que d'habitude il appelle plusieurs fois dans la journée. Moi, ça me soulage un peu. Franck veut l'inviter lundi, quand je serai chez mon psy, comme ça j'aurai moins à le supporter.

          Allez, au lit toutes les Stéphanies !!

25/01/2018

Mercredi, nuit

 

          Franck dort sur le canapé, j'écris. Je voudrais écrire plus souvent, il va falloir que je trouve une autre façon de le faire, indépendamment de lui.

          Aujourd'hui, passage à Fontainebleau. Franck avait rendez-vous chez le pédicure pour un ongle incarné et je devais récupérer mon nouveau décodeur tv. A ce propos, je ne recommande absolumment pas SFR comme fournisseur d'accès Internet. Ils ont augmenté ma facture sans prévenir et m'ont fait plein d'autres misères dernièrement. Et lorsque je les ai au téléphone, ils me prennent pour une imbécile en me racontant n'importe quoi. Je suis très mécontente. Bref.

          Nous sommes donc passés chez moi afin d'installer le nouveau décodeur. Par chance, j'ai trouvé à me garer juste en bas de mon immeuble. Ça n'a l'air de rien, mais trouver une place de parking m'angoissait beaucoup. C'est si compliqué de se garer là-bas. Nous sommes resté un moment chez moi et j'ai été un peu déprimée par l'état des lieux. Il y a plein de poussière et d'humidité, c'est sale.

          La mère et le beau-père de Franck reviennent dans la région pour fin février et durant ce temps, nous devrons aller vivre dans mon logement. Le robinet de ma douche est complètement coincé par le calcaire et celui du lavabo fuit beaucoup. Il va falloir régler ça avant d'intégrer les lieux. Et avant d'appeler les propriétaires, il faut faire un grand ménage. Tout ça me dépasse un peu et m'angoisse aussi, comme le retour de la mère de Franck.

         Aussi, nous nous sommes engueulés il y a peu et j'ai plus que jamais songé à rentrer chez moi. Franck a expliqué cette engueulade par le fait que c'était quelques jours avant son injection d'Haldol et que du coup, il était de mauvaise humeur. C'est vrai, mais je ne suis pas sûre que ce soit par un manque de médicament. J'en ai marre de ces engueulades, marre qu'à chaque fois, il me dise de rentrer chez moi. En général, nous finissons par nous calmer et la vie reprend son cours, mais j'en reste profondément blessée. Ma visite à Bleau aujourd'hui m'a laissé penser que justement, rentrer chez moi ne serait pas impossible...

         A part ça, le petit chat ne va pas très bien. Vendredi dernier, le matin de bonne heure, Franck et moi étions réveillés. Le chat est rentré vers 7h d'une balade dehors anodine. C'est alors qu'il a vomi plusieurs fois et est resté assommé toute la journée. Il n'était pas bien du tout. Il était tout chaud comme s'il avait de la fièvre. Il n'a rien mangé ni bu de la journée alors que d'ordinaire, il dévore ses croquettes. Il est resté comme ça toute la journée, totalement prostré et abattu. Le lendemain, il allait un peu mieux, mais nous nous sommes beaucoup inquiétés.

         Plus tard, nous nous sommes aperçus qu'il avait une grosse bosse sur le flanc droit et nous nous demandons ce qui a bien pu se passer.

         Il va mieux, il mange et boit normalement, mais il dort beaucoup et surtout, il ne joue plus et ne demande plus du tout à sortir comme avant. Nous ne savons pas ce qu'il a. Il n'a pas l'air de souffrir, simplement, il n'est plus le même. Nous allons peut-être nous résoudre à le faire examiner par un vétérinaire. Pauvre petite bête. Nous ne saurons sans doute jamais ce qui s'est passé.

         Sinon, nous surveillons de près la crue de la Seine et autres rivières. Car la maison est inondable, nous le savons depuis juin 2016, losque la mère de Franck a dû être évacuée. J'espère que nous n'en arriverons pas là !

         Enfin, Nathalie m'a appelé hier. Elle nous invite dimanche à prendre le café chez elle, à Bleau. Gwen sera là aussi. J'ai accepté avec plaisir, d'autant que d'habitude, personne ne nous invite. Et par ce coup de fil, j'ai appris qu'Annie était actuellement en maison de repos, après deux semaines d'hospitalisation à l'hôpital psychiatrique de Nemours. Je l'ai appelée dans la soirée. Elle y restera un bon mois.

         Voilà pour aujourd'hui, je vais continuer de regarder Enquêtes Criminelles avant d'aller au lit. Rien de prévu pour demain, j'espère que Franck sera de bonne humeur...

12/01/2018

Vendredi

 

            Franck dort sur le canapé avec le chat, bien tranquille, près de lui. Je peux enfin écrire.

            Ce n'est pas que j'ai beaucoup de choses à raconter, non. Au contraire, il ne s'est pas passé grand-chose ces derniers temps. Demain, comme tous les quinze jours, nous avons invité Gwen et Philippe pour passer l'après-midi et peut-être la soirée. C'est la routine. Nous allons jouer à des jeux, peut-être regarder une vidéo, comme d'habitude. Je vais être contente de voir Gwen, et agacée par Philippe, encore comme d'habitude.

            Je n'ai toujours pas appelé Annie et elle ne m'a pas appelée non plus. C'est toujours comme ça. Si je ne l'appelle pas, elle ne m'appelle pas. Il faut dire que je n'appelle les gens que lorsque je suis décidée à les voir sous peu. Et ce n'est pas facile d'aller voir Annie. Il faut prendre la voiture jusqu'à Avon, puis revenir, je trouve ça contraignant. Annie ne nous rend jamais visite car elle ne conduit plus depuis longtemps. Tout comme Nathalie. Si je veux voir ces personnes, c'est toujours à moi de me déplacer en voiture. Il n'y a que Gwen et Philippe qui viennent jusque chez nous, c'est pour ça que nous ne voyons qu'eux régulièrement. J'apprécierais de voir Gwen plus souvent, mais pas Philippe dont le comportement me dérange, même si Franck lui trouve toujours des excuses. Mais pas le choix, si je veux voir Gwen, je dois supporter Philippe en même temps et cela gâche assez mon plaisir. Pas faciles les relations avec les uns et les autres.

            A part ça, ça va. J'ai fait quelques efforts pour éviter les engueulades avec Franck. J'essaie d'en faire plus, mais c'est difficile car je n'ai pas beaucoup d'énergie ni de volonté. Ça fait partie de mes problèmes, mais Franck n'est pas très compréhensif avec moi. Il considère, en général, que je ne suis pas malade, que je n'ai pas de difficultés. Ça m'attriste, je ne peux pas compter sur lui pour m'aider et me comprendre. Je ne peux pas lui parler de ma vie et de mes problèmes. Il est tellement centré sur lui-même. Je pense que je ne pourrai jamais lui faire confiance.

            Bon, ce n'est pas très gai tout ça, et puis Franck s'est réveillé alors je vais quitter. J'espère que je passerai quand même une bonne journée demain. Je dois être un peu fatiguée, j'ai oublié de prendre mes médicaments hier soir.

04/01/2018

Jeudi

 

             Réveillée à 4h30 cette nuit, par un mal de dos carabiné. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. Cela dit, je ne suis pas mécontente de m'être levée si tôt. Ainsi, je profite un peu de la nuit, tandis que Franck dort encore.

             Aujourd'hui, comme le fait Léonard avec Sheldon dans la série The Big Bang Theory, je dois conduire Franck chez le dentiste, en fin d'après-midi. Je l'attendrai dans la voiture en bouquinant et en fumant des clopes. Je dois finir Vendredi ou les Limbes du Pacifique de Michel Tournier, avant de commencer La Vie ne Suffit pas de Jean d'Ormesson qui m'a été offert par le père de Franck à l'occasion de Noël. C'est un recueil de plusieurs oeuvres.

             Pour Noël, j'ai aussi reçu deux sac-à-dos. Un de la part de Franck, et un de la part de sa mère. Dommage qu'ils ne se soient pas concertés avant car bien sûr, je n'avais besoin que d'un seul sac... :/ Enfin, j'ai aussi reçu le dernier Astérix. Je ne l'ai pas encore lu, mais je suis bien contente de l'avoir.

            Les fêtes sont donc terminées pour cette année. Nous avons passé un excellent réveillon du Jour de l'An. Nous avons joué au poker, au tarot et au Trivial Pursuit. Nous avons aussi regardé la pièce de théâtre Le Père Noël est une Ordure que j'avais enregistrée quelques jours auparavant. Une bonne tranche de rigolade. Nous avons bien mangé et bien bu aussi et nous nous sommes couchés vers 7h du matin.

            Pour finir, une petite engueulade avec Franck hier, qui trouve que je n'en fais pas assez dans la maison. J'ai essayé de prendre sur moi, de ne pas m'énerver. Je dois dire qu'il n'a pas tort, je ne fais pas grand-chose et je vais essayer de m'améliorer. Mais il faut aussi savoir que Franck est indulgent et compréhensif avec tout le monde, sauf avec moi. Et que quand il s'y met, c'est une pluie de reproches qui me tombe dessus.

             Bref, c'est tout pour aujourd'hui, je m'en vais faire la vaisselle.

19/12/2017

Lundi, nuit

 

           Franck dort dans la chambre, le chat sur le canapé, je regarde New York Unité Spéciale.

           Parfois nous nous engueulons, parfois comme aujourd'hui, nous rions ensemble, j'imagine que c'est normal. Pourtant, les engueulades me blessent chaque fois. Ensuite, c'est difficile de remonter la pente.

           Après un week-end tranquille, avec même une visite rapide du cousin de Franck dimanche après-midi, nous avons fait des courses aujourd'hui. C'était l'activité du jour. Le plein de bière et quelques achats pour Noël, comme du foie gras, du tarama, des noix de Saint-Jacques et du vin blanc.

           Franck a invité Philippe à passer le jour de Noël avec nous, car il est seul. Ça ne m'enchante pas, je vais sûrement me faire chier, mais bon, c'est Noël. Heureusement, il y aura de quoi boire, ça trompera mon ennui. Philippe ne veut pas venir le 24 au soir car il veut assister à la messe de minuit. Il viendra donc le 25 et je ne sais pas s'il restera dormir. J'aimerais autant qu'il ne reste pas mais je suppose qu'il va boire de l'alcool et qu'il ne pourra pas rentrer à Bleau en voiture. Ça ne m'arrange pas car le 26 au matin, je dois emmener Franck au CMP pour son injection d'Haldol. Pfff, supporter Philippe dès le réveil, je m'en réjouis d'avance... :/

           Demain, rien d'important à faire, rien d'urgent. Nous sommes bien soulagés depuis que nous avons rendu l'appartement. Enfin, il y a toujours quelque chose à faire ici, comme ranger un peu, faire un peu de ménage, un peu de cuisine, un peu de linge, ou encore ramasser les feuilles qui pourrissent sur la terrasse depuis un mois. D'ici le printemps, Franck devra s'occuper de rabattre le laurier sauce du jardin.

           Mais rien ne presse, nous sommes tranquilles et je peux me permettre de me coucher tard. J'aime la nuit et veiller est un luxe dont je profite depuis que je ne travaille plus. Ça fait 5 ans déjà. J'ai encore du mal à réaliser que c'est fini pour moi, enfin, après des années de galère. Fini le boulot, c'est la belle vie maintenant. C'est une vie toute simple, je me contente de peu de choses, mais je vais beaucoup mieux.

           Alors demain, si Franck ne me réveille pas, je vais dormir jusqu'à au moins midi ou 13h. Peut-être plus encore. Je n'ai plus qu'à prendre mes médicaments et au lit !

13/12/2017

Mardi, nuit

 

           Je trouve enfin un moment pour ouvrir mon portable et écrire un peu. Pourtant, l'ordi de Franck est constamment allumé mais je n'aime pas trop m'en servir lorsqu'il s'agit de mon blog. Je préfère l'intimité de mon propre pc. Un moment où je me sens assez bien. J'ai regardé La Menace Fantôme sur TF1, Franck s'est endormi sur le canapé, je laisse la télé tourner sur New York Unité Spéciale.

           J'écris que je me sens assez bien car les derniers jours ont été tendus et c'est seulement ce soir, tandis que Franck dort, que je retrouve un peu de sérénité.

           Aujourd'hui, nous avons enfin nettoyé l'appartement de Franck avant l'état des lieux. Ça faisait des jours que nous ne cessions de remettre à plus tard ce grand ménage pourtant obligatoire. Enfin, voilà, c'est fait et nous sommes bien contents. Pour fêter ça, nous nous sommes payé une bouteille de Soho et une autre de rhum. C'est très bon avec du jus d'orange et ça change de la bière.

           Samedi après-midi, nous avions invité Philippe et Gwen. Nous devions jouer au poker, comme d'habitude, mais sans crier gare, Philippe a annoncé qu'il ne voulait pas jouer. Du coup nous avons fait quelques parties à trois seulement, mais Franck lui aussi a vite laissé tomber. Nous avons donc arrêté de jouer. Cela m'a beaucoup déçue et je crois que Gwen aussi. D'ailleurs, il a voulu rentrer beaucoup plus tôt que d'habitude. Et bien sûr, comme d'habitude aussi, Philippe ne voulait plus décoller.

           Toujours aussi difficile de se faire des amis et de les garder. J'ai peur de la solitude. Je suis très déçue de ce samedi, à cause de Philippe qui a encore trouvé le moyen de faire chier le monde en ne voulant pas jouer avec nous. Il ne veut jamais rien faire de toute façon et j'en ai marre de lui. Après leur départ, j'ai laissé éclater ma contrariété ce qui a provoqué une grosse dispute avec Franck qui prend toujours son parti. Et ça aussi ça m'énerve.

           Je crois que nous ne jouerons plus au poker. Et c'est bien dommage. Nous devons nous réunir tous les quatre pour le soir du Nouveil An. Philippe et Gwen dormiront chez nous et j'appréhende beaucoup cette soirée. Je ne sais pas comment je vais faire pour m'amuser. J'ai peur que Gwen ne finisse par s'ennuyer avec nous. Et l'Ombre de la Solitude se dresse à nouveau devant moi.

            Franck ne comprend pas ce que je ressens. D'ailleurs il ne se soucie guère de moi en général. A part lui-même, pas grand-chose ne l'intéresse. Je le supporte bon gré mal gré.

           Hier soir, j'ai appelé Annie dont je n'avais pas de nouvelles depuis près de deux mois. Ça m'a fait du bien. Je comptais aller la voir dimanche prochain mais elle n'est pas disponible. Ensuite il y aura Noël et le Jour de l'An qu'elle passera avec ses enfants. On ne se verra pas avant janvier pour manger ensemble une galette des rois. Elle invitera aussi Gwen et Nathalie. Voir du monde, ça va être bien.

            Et puis à part ça, la mort de Johnny la semaine dernière. C'est dommage. Il va nous manquer.

01/12/2017

Vendredi

 

           Nous sommes dans la maison depuis deux semaines. Bien installés. Trop bien même, à mon goût. Je ne peux m'empêcher de penser que si je dois, pour une raison ou une autre, retourner vivre dans mon studio, le choc risque d'être rude.

           D'ailleurs, dans mon studio, il faudra bien y aller lorsque la mère de Franck décidera de s'inviter chez nous. Ça ne va pas être drôle du tout de squatter à deux dans 11m². Et elle a dit qu'elle reviendrait tous les deux mois. Il nous faudra alors abandonner les lieux, notre chat, nos affaires, le confort, pour une durée indéterminée... Je trouve que c'est une situation bizarre.

           Je préférais vivre avec Franck dans son appartement, même si c'était moins pratique que cette maison.  Je suis mal-à-l'aise ici. C'est la maison de sa mère et elle nous l'a bien fait comprendre avant de partir. Si cela avait été celle de Franck, nous aurions pu nous pacser ou nous marier et alors j'aurais pu me sentir chez moi, rassurée sur le présent et l'avenir. Mais là, comme avenir, je ne vois que mon minuscule studio humide.

           L'avenir... Je ne peux pas m'empêcher d'y penser et d'angoisser. Je sais bien qu'en faisant cela, je suis sur la mauvaise voie, mais je n'envisage qu'un futur sombre, dans la vieillesse, la faiblesse et la solitude. Comment imaginer autre chose pour moi ?

           Bon, je sais que tout ça n'est pas très positif. Il y a quand même de bonnes choses en ce moment. Franck et moi ne nous disputons pas trop et c'est déjà beaucoup.

           Je n'ai que 43 ans. Je suppose que bien des choses peuvent encore arriver dans ma vie. On ne sait jamais. Des choses positives.

           Lundi, je vois mon psy. J'espère que je pourrai lui parler un peu plus que la dernière fois. Il était très en retard et m'a expédiée rapidement.

           J'aimerais avoir des projets. De vrais projets. Des projets pour moi.

10/11/2017

Jeudi, nuit

 

           Un petit mot pour donner quelques nouvelles.

           Le déménagement se passe bien dans l'ensemble. L'appartement de Franck est quasiment vide et nous campons comme nous pouvons depuis une semaine, en attendant que la maison soit libre. Je dors sur un matelas à même le sol dans la chambre et Franck sur le lit une personne qui sert de canapé dans le salon. Nous n'avons même plus de réfrigérateur. C'est mon ordinateur portable qui nous sert de télé. Toutes nos affaires sont dans la maison.

           L'ambiance est tendue entre nous et la mère et le beau-père de Franck. Je suis trop fatiguée ce soir pour donner les détails, mais nous avons hâte qu'ils repartent, surtout moi. Encore 7 jours à tenir, je serre les dents. 

           Je me demande si notre chaton ressent cette tension. Il s'agite beaucoup, nous mord et nous griffe, c'est un peu difficile. Nous sommes fatigués et cela doit influencer son comportement.

           Nous avons vraiment hâte que tout ça se termine. Encore 7 jours !